Le niveau des élèves israéliens en baisse en maths et en science
Rechercher

Le niveau des élèves israéliens en baisse en maths et en science

La disparité entre les élèves juifs et arabes est importante, tout comme l’écart entre les bons et les mauvais élèves

Des lycéens de Jérusalem pendant leurs examens finaux de mathématiques. Illustration. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Des lycéens de Jérusalem pendant leurs examens finaux de mathématiques. Illustration. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Les collégiens israéliens se sont moins bien classés au niveau international que les années précédentes, après une baisse en sciences et en mathématiques.

Selon la version 2015 de l’enquête internationale TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study), les élèves de quatrième israéliens ont chuté de la 7e place obtenue en 2011 à la 16e place en 2015 en mathématiques, et la 19e à la 30e place en sciences.

L’étude TIMSS est largement utilisée comme comparateur international en mathématiques et en sciences.

Selon la Deuxième chaîne, les tests ont eu lieu en Israël en avril et mai 2015, alors que Shai Piron était ministre de l’Education.

Plus de 5 000 collégiens de plus de 200 écoles différents ont participé à cette étude. Les élèves d’écoles particulières, ultra-orthodoxes ou de Jérusalem Est n’ont pas été inclus.

L’une des conclusions les plus importantes de l’étude a montré le fossé entre les élèves juifs et arabes. Les collégiens juifs obtiennent des notes significativement meilleures que leurs camarades arabes à la fois en mathématiques et en sciences, a annoncé la Deuxième chaîne.

Israël présente le plus grand écart de tous les pays entre les pourcentages d’élèves qui présentent des difficultés dans ces matières et de ceux qui y excellent. En mathématiques en 2015, 30 % des élèves ont été excellents, une hausse de 12 % par rapport à 2011, alors que 16 % des élèves ont des difficultés, contre 13 % en 2011.

En sciences, 12 % des collégiens ont été excellents, contre 11 % en 2011 ; et 16 % ont eu des difficultés, contre 12 % l’année précédente.

Naftali Bennett pose avec des élèves de l'école Bleich de Ramat Gan, le 12 février 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Naftali Bennett pose avec des élèves de l’école Bleich de Ramat Gan, le 12 février 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre de l’Education, Naftali Bennett (HaBayit HaYehudi) a publié mardi un post sur Facebook, écrivant que « nous sommes dans une situation d’urgence dans l’étude des mathématiques et sciences », et que les résultats de l’étude TIMSS « accrédite la notion qu’Israël est en déclin massif » en termes de réussites académiques.

Bennett a ajouté que depuis qu’il est ministre de l’Education, en 2015, après le passage des tests, Israël avait adopté un nouveau programme en mathématiques et en sciences, et que « cette tendance recule déjà. »

Depuis 2013, l’étude TIMSS est menée tous les quatre ans, ce qui signifie que l’on ne saura pas avant 2019 si Israël a pu inverser cette tendance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...