En pleine crise économique, Israël a le plus large cabinet de toute son histoire
Rechercher

En pleine crise économique, Israël a le plus large cabinet de toute son histoire

L'accord de coalition comprend 32 ministres pour le gouvernement d'urgence et passera à 36 à la fin de la crise du virus ; deux portefeuilles seront en rotation

Les mains du Premier ministre Benjamin Netanyahu alors qu'il préside la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 8 mars 2020 (Crédit : AP Photo/Oded Balilty, Pool)
Les mains du Premier ministre Benjamin Netanyahu alors qu'il préside la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 8 mars 2020 (Crédit : AP Photo/Oded Balilty, Pool)

Il y aura 32 ministres au sein du gouvernement et 36 une fois la crise liée au coronavirus terminée, selon l’accord de coalition signé lundi soir. Ce sera le gouvernement le plus large de toute l’histoire d’Israël.

Le Premier ministre en exercice, Benjamin Netanyahu, conservera son poste pendant 18 mois. Benny Gantz lui succèdera. Le chef de Kakhol lavan sera le suppléant du chef du Likud pendant les premiers 18 mois, et vice versa.

Si Netanyahu devait être disqualifié par la Haute cour du poste de suppléant au chef de gouvernement en raison de ses mises en examen pour corruption, alors le Parlement serait dissous et l’Etat devrait organiser un nouveau scrutin dans les six mois suivants.

Les ministères seront divisés à égalité entre les blocs de Netanyahu et de Gantz. Chaque bloc prendra la direction de 16 ministères au cours de la période d’urgence, un chiffre qui s’élèvera à 18 dans les 30 jours qui suivront la période d’urgence.

Chaque bloc pourra également disposer de huit postes de vice-ministre.

Le poste de président de la Knesset reviendra au Likud et les fonctions de ministre des Affaires étrangères, de ministre de l’Energie et de la Protection environnementale seront attribués en rotation au moment du changement de Premier ministre.

Le bloc du Likud détiendra les portefeuilles des Finances, de l’Education, de la Sécurité intérieure, des Transports, du Logement et de la Construction, de la Santé, des Services religieux, des Renseignements et de la Coopération régionale, ainsi que ceux de la Galilée, du Negev et périphérie, et le ministère de Jérusalem.

Kakhol lavan prendra la tête des ministères de la Justice, de l’Economie, du Travail , des Communications, de l’Agriculture, de la Culture et des Sports, de l’Intégration, du Tourisme, des Minorités, de la Diaspora, des Sciences et de l’Espace, des Affaires stratégiques et des Affaires sociales.

Orly-Levi Abekasis, qui a dissous l’alliance qui unissait sa faction Gesher et le parti Travailliste, devrait recevoir un portefeuille du Likud.

Parmi les ministres probables :

Ministre de la Défense : Benny Gantz
Ministre des Finances : Israel Katz (Likud)
Ministre des Affaires étrangères (première partie du mandat) : Gabi Ashkenazi (Kakhol lavan)
Ministre de la Justice : Avi Nissenkorn (Kakhol lavan)
Ministre du Logement et de la construction : Réservé à un député Likud
Ministère de l’Education : Réservé à un député Likud
Ministère de l’Economie : Amir Peretz (Travailliste)
Ministère des Affaires sociales : Itzik Shmuli (Travailliste)
Ministère de la Sécurité intérieure : Miri Regev (Likud)
Ministère de la Santé : Yaakov Litzman (YaHadout HaTorah)
Ministère de l’Education : Réservé à Yamina si la faction rejoint la coalition
Ministère des Transports : Réservé à un député Likud
Ministère de l’Intérieur : Aryeh Deri (Shas)
Ministère de l’Intégration : Pnina Tamano-Shata (Kakhol lavan)
Ministère de la Culture: Assaf Zamir ou Miki Haimovich (Kakhol lavan)
Ministère des Communications: Orit Farkash Hacohen (Kakhol lavan) ou Yoaz Hendel (Derech Eretz)
Président de la Knesset: Yariv Levin (Likud)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...