Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Le pantalon du rabbin Chaïm Kanievsky retiré du site de vente aux enchères

Prime Judaica avait annoncé une enchère de départ de 3 200 dollars ; un collectionneur a déclaré au New York Post qu'il avait prévu d'acheter l'article et de le louer

Le rabbin Chaïm Kanievsky dans la ville de Safed, au nord d'Israël, le 26 février 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Le rabbin Chaïm Kanievsky dans la ville de Safed, au nord d'Israël, le 26 février 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Une maison de vente aux enchères qui avait prévu de proposer un pantalon usé ayant appartenu à un rabbin ultra-orthodoxe vénéré a retiré l’objet de son site Internet.

Le pantalon en question a appartenu à feu le rabbin Chaïm Kanievsky, un leader ultra-orthodoxe israélien considéré par ses fidèles comme la principale autorité juive de sa génération. Kanievsky est décédé l’année dernière à l’âge de 94 ans, et son vêtement devait être mis aux enchères le 1er mars par la maison de vente Prime Judaica, avec une enchère de départ de 3 200 dollars.

Cependant, le New York Post a rapporté samedi que l’objet avait été retiré vendredi, dix minutes après avoir demandé des informations sur le lot.

Prime Judaica n’a pas expliqué pourquoi elle avait apparemment retiré le pantalon de son site, mais selon l’article, qui cite des experts anonymes, selon certaines interprétations orthodoxes, les vêtements portés par Kanievksy lorsqu’il étudiait la Torah pourraient être considérés comme « sacrés ».

Israel Clapman, un marchand d’art juif, a déclaré au New York Post « qu’il y a certainement de l’argent à gagner ».

Clapman a expliqué qu’il était intéressé par l’achat du dit pantalon pour ensuite le louer à des Juifs pieux qui pourraient vouloir se marier en portant le vêtement du rabbin.

« Nous exigeons qu’ils remettent le pantalon », a-t-il allègrement plaisanté.

Abe Kugielsky, directeur de la maison de vente aux enchères J. Greenstein & Company, spécialisée dans le judaïsme, a critiqué cette mise aux enchères.

« Je comprends s’il s’agit de son chapeau, de ses tzitzit, de son tallith ou de ses tefillin… mais son pantalon ! Je trouve cela déplorable », a-t-il dit en faisant référence à divers articles religieux utilisés par le rabbin. « Imaginez s’ils mettaient aux enchères les chaussettes du pape. »

Le pantalon avait été référencé – en hébreu – comme « pantalon sacré du Prince de la Torah, notre leader le rabbin Chaïm Kanievsky ».

Sur la page de la maison de vente aux enchères figurait une lettre manuscrite et signée par Gedalyahu Konigsberg, qui se présente comme un petit-fils et un ancien assistant de Kanievsky.

« Je, soussigné, témoigne que ce pantalon noir de la marque Shaï Shaul, avec une déchirure sur le bas, a été porté par mon grand-père, l’estimé Rabbi Chaïm Kanievsky, de mémoire bénie, pendant une longue période », lit-on dans la lettre signée par Konigsberg. « J’ai eu l’honneur de le voir le porter de mes propres yeux. »

Sur le site d’un détaillant en ligne, le pantalon Shaï Shaul coûte environ entre 13,50 et 16,25 dollars.

Bien que la page proposant le pantalon de Kanievsky ne soit plus disponible sur le site de la maison de vente aux enchères, une version archivée est encore visible sur Internet.

Des lettres et des décisions de justice rédigées par Kanievsky ont été vendues aux enchères pour des centaines, voire des milliers de dollars, et avaient déjà commencé à être mises en vente de son vivant.

En 2013, Kanievsky avait fait la Une des journaux lorsqu’il s’était prononcé contre le port de pantalons moulants ou de jeans par les hommes, avertissant à l’époque que ceux qui portent intentionnellement de tels vêtements risquent l’excommunication.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.