Rechercher

Le pape François se rendra au Maroc les 30 et 31 mars

Si la tolérance semble prônée, le code pénal prévoit une peine d'emprisonnement pour "quiconque emploie des moyens de séductions dans le but d'ébranler la foi d'un musulman"

Le pape François s'adresse au public Place Saint Pierre, au Vatican, le 13 juin 2018. (Crédit : Andreas Solaro/AFP)
Le pape François s'adresse au public Place Saint Pierre, au Vatican, le 13 juin 2018. (Crédit : Andreas Solaro/AFP)

Le pape François se rendra en visite au Maroc, à Rabat et à Casablanca, les 30 et 31 mars 2019, près de 34 ans après la visite de Jean Paul II dans ce royaume, a annoncé mardi le Vatican.

« A l’invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et des évêques, Sa Sainteté le pape François se rendra au Maroc, pour un voyage apostolique, du 30 au 31 mars 2019. Il visitera les villes de Rabat et de Casablanca », a annoncé le Saint-Siège dans un communiqué.

Agé de 81 ans, le pape a déjà prévu de se rendre au Panama en janvier pour les Journées mondiales de la jeunesse et a annoncé en septembre son intention de se rendre au Japon dans le courant de l’année prochaine.

Préférant les visites de « périphérie » et grand partisan du dialogue avec les autres confessions chrétiennes et les autres religions, il s’est déjà rendu plusieurs fois dans des pays musulmans : au Proche-Orient et en Turquie en 2014, en Azerbaïdjan en 2016, en Egypte en 2017.

Il sera le deuxième pape à se rendre au Maroc après le voyage de Jean Paul II en août 1985.

Le Maroc est un pays où la religion d’Etat est l’islam. Les chrétiens convertis, qui seraient entre 2 000 et 8 000 selon les estimations communiquées par La Croix, se retrouvent au sein d’Églises clandestines.

En effet, si la tolérance semble prônée, le code pénal marocain prévoit une peine d’emprisonnement pour « quiconque emploie des moyens de séductions dans le but d’ébranler la foi d’un musulman ». Les chrétiens se font donc discrets.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...