Le père du terroriste de Barkan accusé de ne pas avoir empêché l’attaque
Rechercher

Le père du terroriste de Barkan accusé de ne pas avoir empêché l’attaque

La mère et le frère de Naalowa, terroriste présumé de l'attentat meurtrier du mois dernier au parc industriel de Barkan, ont également été inculpés devant un tribunal militaire

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces de sécurité israéliennes à l'entrée de la zone industrielle de Barkan dans le nord de la Cisjordanie, le 7 octobre 2018 (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
Les forces de sécurité israéliennes à l'entrée de la zone industrielle de Barkan dans le nord de la Cisjordanie, le 7 octobre 2018 (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

Le père du Palestinien soupçonné d’avoir commis l’attentat terroriste meurtrier du mois dernier dans le parc industriel de Barkan est accusé par un tribunal militaire israélien de ne pas avoir empêché l’attaque et d’avoir aidé son fils après l’attentat.

Le 7 octobre, Ashraf Na’alowa, 23 ans, a tué ses collègues Kim Lenvengronf-Yehezkel et Ziv Hajbi dans l’usine où ils travaillaient. Une autre Israélienne a été blessée.

Plus de 50 après, Na’alowa, originaire de Shuweika, en Cisjordanie, court toujours. Certains de ses proches ont été estimés complices et ont été placés en détention ou mis en examen dans le cadre de cette chasse à l’homme.

Son père, Walid Suleiman Na’alowa, a été inculpé par un tribunal militaire de Cisjordanie de ne pas avoir empêché l’attaque et d’avoir interféré dans l’enquête.

Selon l’armée israélienne, le père de Naalowa savait que son fils avait l’intention de commettre un attentat terroriste et qu’il s’entraînait avec une arme.

Ashraf Walid Suleiman Naalowa, un Palestinien soupçonné d’avoir perpétré un attentat terroriste meurtrier le 7 octobre 2018 dans la zone industrielle de Barkan au nord de la Cisjordanie. (Crédit : autorisation)

La mère et le frère de Naalowa ont également été inculpés devant un tribunal militaire ce mois-ci, accusés de savoir qu’il avait l’intention de commettre l’attaque et de ne rien avoir fait pour l’en empêcher.

Le père est également soupçonné d’avoir aidé Naalowa après avoir prétendument commis l’attaque. Selon l’armée, il a essayé de « vendre la voiture du terroriste pour s’en débarrasser, et quand cela a échoué, il a caché le véhicule ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...