Le Premier ministre lituanien envisage le transfert de l’ambassade à Jérusalem
Rechercher

Le Premier ministre lituanien envisage le transfert de l’ambassade à Jérusalem

"Le statut de Jérusalem doit être résolu par voie de négociations", a néanmoins insisté le ministre des Affaires étrangères, Linas Linkevicius

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le Premier ministre lituanien Saulius Skvernelis à Jérusalem, 29 janvier 2019 (Amos Ben-Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le Premier ministre lituanien Saulius Skvernelis à Jérusalem, 29 janvier 2019 (Amos Ben-Gershom/GPO)

Le Premier ministre lituanien Saulius Skvernelis a déclaré mardi qu’il envisagerait de déplacer l’ambassade de son pays en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, s’il remportait l’élection présidentielle en mai.

Selon lui, un tel transfert jouerait en faveur des relations avec Israël et les États-Unis, ce que la Lituanie considère comme une garantie pour sa sécurité face à la Russie voisine.

Il « pourrait donner un nouvel élan aux relations avec Israël, tant dans le domaine de la sécurité que du commerce », a dit aux journalistes M. Skvernelis, qui entame sa campagne présidentielle.

« Aussi enverrions-nous le message que les Etats-Unis sont notre partenaire non seulement en paroles mais que nous prenons également leur parti dans des questions plus difficiles », a-t-il ajouté.

Il appartient au gouvernement de décider d’un tel déplacement de l’ambassade, qui doit recueillir également le feu vert du président lituanien.

Des leaders politiques tchèques et roumains ont aussi annoncé qu’ils envisageaient de transférer leur ambassade à Jérusalem, mais aucune décision n’a été prise à ce jour.

L’UE dans son ensemble estime que le statut de Jérusalem doit être négocié entre Israël et les Palestiniens.

M. Skvernelis a insisté mardi sur le fait que son pays « ne doit pas avoir peur de se distinguer des voisins », affirmant que les liens culturels et sécuritaires faisaient d’Israël l’un des alliés les plus proches de la Lituanie.

Le souvenir de l’importante communauté juive ayant vécu en Lituanie avant d’être exterminée lors de la Shoah et l’alignement sur les États-Unis ont fait de la Lituanie l’un des pays les plus proches d’Israël au sein de l’UE.

Le ministre des Affaires étrangères du pays, Linas Linkevicius, a réagi mardi soir aux propos de M. Skvernelis en affirmant qu’ils n’entraînaient aucun changement dans la politique officielle de la Lituanie, car « il parlait en tant que candidat à la présidence, et non Premier ministre ».

« La position officielle de la Lituanie n’a pas changé : le statut de Jérusalem doit être résolu par voie de négociations et les deux parties doivent s’abstenir de décisions et d’actes unilatéraux », a déclaré le ministre à l’AFP.

M. Skvernelis, l’économiste indépendant Gitanas Nauseda et l’ex-ministre des Finances Ingrida Simonyte sont en tête des sondages dans la perspective de l’élection présidentielle à deux tours, les 12 et 26 mai

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...