Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Le président iranien ne voit « pas d’obstacle » à rétablir les liens avec l’Egypte

Ebrahim Raïssi a noté qu'une récente rencontre à New York entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays pourrait servir de premier pas sur cette voie

Le président iranien Ebrahim Raïssi en conférence de presse, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Jason DeCrow/AP Photo)
Le président iranien Ebrahim Raïssi en conférence de presse, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Jason DeCrow/AP Photo)

Le président iranien Ebrahim Raïssi a déclaré qu’il ne voyait aucun obstacle à renouer des liens avec l’Égypte, des liens rompus depuis des décennies, précisant qu’une récente rencontre à New York entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays pourrait servir de premier pas sur cette voie.

Raïssi s’est exprimé lors d’une conférence de presse mercredi pour clore sa participation à l’Assemblée générale des Nations Unies avant de retourner en Iran.

« L’Iran ne voit aucun obstacle à l’établissement de relations avec l’Égypte, et cette question a également été annoncée à la partie égyptienne », a-t-il déclaré aux journalistes, selon un communiqué en anglais du site officiel de la présidence.

« La réunion d’aujourd’hui des ministres des Affaires étrangères des deux pays peut également être un chapitre pour commencer et raviver les relations entre les deux pays », a poursuivi Raïssi.

« Pour renforcer les relations avec les pays voisins… et les pays musulmans, nous tendrons chaleureusement la main à chaque pays qui souhaite coopérer avec nous. »

Auparavant, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, avait accueilli son homologue iranien, Hossein Amirabdollahian, en marge de la 78e Assemblée générale annuelle de l’ONU.

L’Égypte, sous Anwar Sadate, avait rompu ses liens avec l’Iran après la Révolution islamique de 1979. Sadate, un ami proche du chah déchu Mohammad Reza Pahlavi, l’avait accueilli en Égypte peu avant sa mort et avait organisé ses obsèques d’État en 1980. Les restes du chah sont enterrés dans la mosquée Al-Rifai du Caire. L’accord de paix de l’Égypte avec Israël avait également irrité le régime théocratique iranien, qui considère l’État juif comme son ennemi principal dans la région.

Après le Printemps arabe de 2011 et l’élection du président égyptien Mohammed Morsi, un islamiste membre des Frères musulmans, les relations s’étaient réchauffées avec l’Iran. Cependant, un coup d’État militaire en 2013 avait renversé Morsi et le président Abdel-Fattah el-Sissi avait pris le pouvoir, refroidissant immédiatement les relations avec Téhéran.

Plus tôt cette année, le leader suprême de l’Iran avait déclaré qu’il « accueillerait favorablement » le rétablissement de relations diplomatiques complètes avec l’Égypte.

Il y a eu des signes croissants d’une possible réconciliation entre l’Égypte et l’Iran, en particulier après que l’Arabie saoudite et l’Iran ont atteint une détente en mars grâce à la médiation chinoise après des années de tensions. Le Caire dépend de l’Arabie saoudite et d’autres États du Golfe riches en pétrole pour son soutien économique.

Le président iranien Ebrahim Raïssi brandit un Coran alors qu’il s’adresse à la 78e session de l’Assemblée générale des Nations Unies au siège de l’ONU, mardi 19 septembre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP)

Lors de sa conférence de presse mercredi, Raïssi a également commenté d’autres développements régionaux, notamment les efforts visant à normaliser les relations entre Israël et l’Arabie saoudite, qu’il a qualifiés de « coup dans le dos » pour les Palestiniens.

Il a également évoqué les efforts visant à relancer l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les grandes puissances, qui avait accordé un allègement des sanctions à l’Iran en échange de restrictions sur son programme nucléaire visant à l’empêcher d’obtenir une arme. Le Plan d’action global commun (JPCOA) s’est effondré après le retrait de l’administration Trump en 2018 et la réimposition de sanctions contre l’Iran, qui a ensuite rompu ses propres engagements envers le pacte et intensifié ses activités nucléaires.

« L’Iran insiste pour que les États-Unis et les pays européens reviennent à leur accord avec l’Iran et remplissent leurs engagements », a déclaré Raïssi. « Le fait que l’Iran ait augmenté à un moment donné la vitesse de son enrichissement était dû au fait que les parties à l’accord avec l’Iran n’ont pas rempli leurs obligations. »

« La République islamique d’Iran n’a jamais quitté la table des négociations, mais malheureusement, certains pays occidentaux et les États-Unis ont quitté la table des négociations en raison d’erreurs de calcul et de leur intérêt pour les troubles en Iran », a-t-il ajouté, faisant référence aux manifestations anti-gouvernementales dans son pays.

« S’ils sont prêts à remplir leurs engagements, les conditions seront réunies pour faire progresser les interactions et parvenir à un bon accord », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.