Le président iranien souhaite une bonne année aux Juifs
Rechercher

Le président iranien souhaite une bonne année aux Juifs

Sur Twitter, Hassan Rouhani pratique son hébreu en souhaitant une 'Shana Tova' aux Juifs

Le président Hassan Rouhani à bord de son avion à New York, retournant à Téhéran (Crédit : @HassanRouhani via Twitter)
Le président Hassan Rouhani à bord de son avion à New York, retournant à Téhéran (Crédit : @HassanRouhani via Twitter)

Le Chef suprême de l’Iran menace peut-être d’annihiler l’Etat juif mais le président iranien Hassan Rouhani a quand même pris le temps dimanche de souhaiter aux juifs une heureuse nouvelle année, juste à temps pour la fête de Rosh Hashana.

Dans un message posté sur son compte officiel sur Twitter, Rouhani a écrit : « Que nos racines abrahamiques communes approfondissent le respect et apportent la paix et la compréhension mutuelle. L’Shana Tova. #RoshHashanah ».

Le message était accompagné d’une image provenant de Reuters datant de 2006 qui montre des Juifs priant à la synagogue Yousefabad à Téhéran.

L’Iran avait entre 80 000 et 100 000 juifs avant la révolution islamique de 1979, mais la plupart ont depuis fui le pays, principalement vers les États-Unis, Israël et l’Europe. Il en reste aujourd’hui environ 8 500, pour la plupart à Téhéran mais aussi à Ispahan et Shiraz, les grandes villes du sud de la capitale.

Cela n’est pas la première fois que des vœux de Rosh Hashana ont été attribués à Rouhani.

En 2013, un message se réclamant de Rouhani a été posté sur Twitter, et disait : « Tandis que le soleil est sur le point de se coucher ici à #Tehran, je souhaite à tous les Juifs, les Juifs iraniens en particulier, un Rosh Hashana béni ».

L’Iran a nié que le président, qui avait pris ses fonctions peu de temps avant, avait tweeté le message de bonne année, qui ciblait spécifiquement les Juifs iraniens.

Mais le compte Twitter qui a été utilisé pour poster le message en 2013 est le même que celui qui est aujourd’hui largement reconnu comme étant le compte officiel de Rouhani. Rouhani est considéré comme un modéré, en particulier par rapport à son prédécesseur extrémiste, Mahmoud Ahmadinejad.

Avec un membre élu au Parlement, la communauté juive d’Iran est l’une des trois minorités religieuses officiellement reconnues en Iran. Les Chrétiens arméniens ont deux députés, tandis que les Assyro-Chaldéens et les zoroastriens en ont un chacun.

Pourtant, de nombreux Juifs iraniens se plaignent qu’ils ne sont pas traités avec égalité en vertu de la loi, a déclaré Homayoun Sameyah Najaf Abadi, le chef de la communauté juive de Téhéran et médecin de l’hôpital juif de Téhéran, plus tôt cette année. Les postes clés au sein du gouvernement sont hors-limites et il y a une certaine discrimination juridique.

AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...