Rechercher

Le président ukrainien a sollicité Bennett pour négocier avec la Russie

"Nous croyons qu’Israël est le seul État démocratique au monde qui entretient simultanément de bonnes relations avec l’Ukraine et la Russie", a déclaré l'envoyé ukrainien en Israël

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse à la nation à Kiev, Ukraine, jeudi 24 février 2022. (Crédit : Bureau de presse présidentiel ukrainien via AP)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse à la nation à Kiev, Ukraine, jeudi 24 février 2022. (Crédit : Bureau de presse présidentiel ukrainien via AP)

Lors d’une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien Naftali Bennett vendredi matin, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé que Jérusalem soit médiateur dans les négociations avec la Russie pour aider à résoudre le conflit militaire.

La demande a d’abord été rapportée par la chaîne publique israélienne Kan puis confirmée au New York Times par l’ambassadeur de l’Ukraine en Israël Yevgen Korniychuk et un fonctionnaire israélien qui a souhaité garder l’anonymat.

Korniychuk a déclaré au NY Times : « Nous estimons qu’Israël est le seul État démocratique au monde qui entretient d’excellentes relations avec l’Ukraine et la Russie. » Il a ajouté que Naftali Bennett n’a pas donné de réponse immédiate.

« Ils n’ont pas dit non », a-t-il dit. « Ils essaient de comprendre où ils en sont dans ce jeu d’échecs. »

Le président russe Vladimir Poutine préside une réunion du Conseil de sécurité par vidéoconférence à Moscou, le 25 février 2022. (Crédit : Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)

Il a noté que les responsables ukrainiens seraient plus à l’aise pour tenir de tels pourparlers à Jérusalem que dans la nation alliée de la Russie, la Biélorussie, où Moscou avait proposé de négocier. Israël, a dit Korniychuk, est considéré comme une partie plus neutre.

Selon Kan, Zelensky aurait dit à Bennett qu’il souhaitait « que les négociations aient lieu à Jérusalem. Nous pensons qu’Israël est le pays où de telles négociations peuvent se tenir en pleine guerre. »

Selon Kan, qui s’appuyait sur des sources anonymes, la réponse de Bennett n’a pas été précisée, et le bureau du premier ministre a refusé tout commentaire.

Vendredi, les discussions provisoires sur l’offre de Zelensky de désigner l’Ukraine comme pays non aligné ont semble-t-il échoué au sujet de l’endroit envisagé pour les pourparlers.

De la fumée et des flammes s’élèvent d’un immeuble militaire après ce qui s’apparente à une attaque russe à Kiev, en Ukraine, le 24 février 2022. (AP Photo/Efrem Lukatsky)

Le Kremlin avait déclaré que le président Vladimir Poutine était prêt à envoyer une délégation en Biélorussie pour discuter de la proposition selon laquelle Zelensky serait disposé à négocier l’abandon de la candidature de son pays à l’OTAN.

Toutefois, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que les responsables ukrainiens avaient changé de cap et qu’ils n’étaient pas disposés à se rendre à Minsk pour des pourparlers, proposant plutôt Varsovie comme lieu de rencontre. Il a dit que les Ukrainiens ont alors coupé la communication.

Avant l’invasion, l’Occident avait rejeté la demande de la Russie de garder l’Ukraine hors de l’OTAN. Poutine a utilisé le refus pour justifier l’invasion, affirmant que l’Occident ne lui laissait pas d’autre choix.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a accusé Zelensky de « simplement mentir » au sujet de l’offre de non-alignement, affirmant que le président « a raté l’occasion » de discuter du statut neutre de l’Ukraine lorsque Poutine l’a initialement proposé.

Les pompiers travaillent sur un incendie dans un bâtiment qui a été bombardé par la Russie dans la ville de Chuguiv, dans l’est de l’Ukraine, le 24 février 2022. (Aris Messinis/AFP)

Selon un compte rendu du bureau de Bennett plus tôt dans la journée, le Premier ministre a offert à Zelensky d’envoyer de l’aide humanitaire à la nation en difficulté. Ils se sont entretenus des combats en Ukraine, en particulier autour de la capitale, selon le bureau du Premier ministre.

Naftali Bennett a dit à Zelensky qu’il espérait que la guerre se terminera bientôt, et a envoyé un message de soutien au peuple ukrainien.

Conformément au discours prononcé par Bennett jeudi, la déclaration de son bureau n’incluait aucune condamnation des actions russes et ne mentionnait pas la Russie par son nom.

Selon Kan, l’appel à Naftali Bennett a été initié par Zelensky.

Judah Ari Gross et Lazar Berman ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...