Le procès de Sara Netanyahu reporté au 7 octobre
Rechercher

Le procès de Sara Netanyahu reporté au 7 octobre

Le procès de l'épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu devait commencer le 19 juillet

Sara Netanyahu assiste à une réception au ministère des Affaires étrangères célébrant l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem le 13 mai 2018. (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Sara Netanyahu assiste à une réception au ministère des Affaires étrangères célébrant l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem le 13 mai 2018. (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Le tribunal de première instance de Jérusalem a accepté lundi la demande de l’avocat de Mme Netanyahu, Yossi Cohen, de reporter l’audience d’ouverture en raison d’un conflit avec une autre affaire.

Le tribunal a décidé que le procès débutera le 7 octobre, après la pause estivale du système judiciaire israélien.

Sara Netanyahu a été inculpée le mois dernier avec Ezra Saidoff, ancien directeur général adjoint du cabinet du Premier ministre, pour fraude et abus de confiance.

Les deux sont accusés d’avoir illégalement facturé à l’État quelque 359 000 shekels (90 000 euros) pour des repas gastronomiques entre 2010 et 2013.

La mise en cause de Mme Netanyahu, 59 ans, ne semble pas de nature à avoir un effet politique immédiat pour son mari, qui n’est pas impliqué dans le dossier. Mais elle s’ajoute aux différentes affaires de corruption présumée qui menacent le long pouvoir du Premier ministre.

Mme Netanyahu est soupçonnée d’avoir commandé entre septembre 2010 et mars 2013, pour elle-même, les membres de sa famille et des invités, des centaines de repas représentant « plus de 350 000 shekels » (83.000 euros), selon le ministère de la Justice.

La justice lui reproche d’avoir menti en invoquant faussement l’absence de cuisinier à la résidence du Premier ministre pour faire livrer, jusqu’à des dizaines de fois un même mois, des repas de différents établissements de Jérusalem, italiens, asiatiques ou proche-orientaux.

M. Netanyahu a dénoncé la mise en examen de son épouse.

« Cette semaine, le record de l’absurde a été battu. Pour la première fois dans l’histoire a été présenté un acte d’accusation contre l’épouse d’un dirigeant à propos de repas dont certains ont été servis à des hôtes officiels et même à des chefs d’Etat », a affirmé le Premier ministre dans une vidéo publiée récemment sur son compte Facebook.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...