Le procureur général ne se prononcera pas sur les expulsions à Sheikh Jarrah
Rechercher

Le procureur général ne se prononcera pas sur les expulsions à Sheikh Jarrah

Mandelblit informe la Cour suprême qu'il ne participera pas aux délibérations sur les expulsions controversées, invoquant une impossibilité légale de les stopper

Des centaines de Palestiniens et de militants juifs de gauche manifestent contre l'expulsion des résidents palestiniens de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, le vendredi 16 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des centaines de Palestiniens et de militants juifs de gauche manifestent contre l'expulsion des résidents palestiniens de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, le vendredi 16 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le procureur général Avichai Mandelblit a informé la Cour suprême lundi qu’il ne s’impliquerait pas dans l’affaire des expulsions des familles palestiniennes de leurs demeures par des propriétaires juifs dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est.

Les avocats représentant les familles palestiniennes avaient demandé à Mandelblit d’intervenir dans cette affaire et la Cour suprême, qui examine les appels contre les condamnations, a déclaré le mois dernier qu’elle attendrait d’entendre le procureur général avant de prendre une décision.

M. Mandelblit est arrivé à la conclusion que, d’un point de vue juridique, les expulsions ne peuvent être empêchées, rapporte Haaretz.

Une source proche du procureur général a déclaré au journal que les dirigeants politiques en étaient arrivés à la même conclusion.

Le procureur général Avichai Mandelblit s’exprime lors d’une conférence organisée par Channel 13 News à Jérusalem le 3 juin 2021 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
ועידה
טלוויזיה
כנס
אביחי
מנדלבליט
יוהמ »ש
יועץ
משפטי
לממשלה

Dans sa notification à la cour, Mandelblit a écrit qu’au vu des nombreuses procédures judiciaires précédentes sur la question au fil des ans « et au vu des déterminations factuelles et juridiques faites dans ces procédures, le procureur général est arrivé à la conclusion qu’il n’a pas sa place dans la procédure » en tant que plus haute autorité juridique du pays.

Au cours des discussions au ministère de la Justice, il a été suggéré que l’Etat exproprie les maisons contestées et donne à leurs habitants le statut de résidents protégés, rapporte Haaretz.

Cependant, Mandelblit s’est prononcé contre cette idée, l’une des raisons avancées étant qu’une proposition similaire faite dans le passé par la Cour suprême avait été rejetée par les résidents palestiniens.

Les expulsions en cours à Sheikh Jarrah ont fait l’objet de manifestations dans la capitale. Ces manifestations, ainsi que les troubles sur le mont du Temple, ont été invoqués par le groupe terroriste Hamas comme prétexte à ses tirs de roquettes vers Jérusalem le 10 mai. Quelques heures après les tirs, Israël a lancé l’opération « Gardiens des murs » à Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...