Le projet de loi anti-Breaking the Silence adopté en lecture préliminaire
Rechercher

Le projet de loi anti-Breaking the Silence adopté en lecture préliminaire

La législation vise à empêcher les organisations qui "nuisent à l’armée israélienne à l’étranger" de s’exprimer dans les écoles

Le proviseur du lycée Alterman de Tel Aviv pendant une présentation de Breaking the Silence, le 18 décembre 2016. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le proviseur du lycée Alterman de Tel Aviv pendant une présentation de Breaking the Silence, le 18 décembre 2016. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le Knesset a adopté en lecture préliminaire un projet de loi controversé, qui interdit à l’association de gauche Breaking the Silence de s’exprimer dans les écoles.

Suite à un houleux débat en plénière, la mesure a été votée par 51 voix contre 17.

Le ministre de l’Education Naftali Bennett, qui a défendu le projet de loi, avait déclaré avant le vote que l’association, qui collecte et diffuse des témoignages de malversations de vétérans de l’armée israélienne, nuit gravement au pays.

« Breaking the Silence ne veut pas seulement empoisonner le monde contre nous, mais empoisonner nos enfants avec leurs rapports mensongers », a-t-il déclaré.

La législation doit encore être votée en première, deuxième et troisième lectures à la Knesset avant d’avoir force de loi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...