Le rappeur Wiley réitère ses clichés antisémites dans une nouvelle interview
Rechercher

Le rappeur Wiley réitère ses clichés antisémites dans une nouvelle interview

Après avoir été banni de tous les réseaux sociaux, le rappeur anglais soutient à nouveau que les Juifs "dirigent la Terre", entre autres tropes antisémites

L'artiste de musique grime Wiley lors d'un événement à Londres, le 18 octobre 2017. (Ian West/PA via AP)
L'artiste de musique grime Wiley lors d'un événement à Londres, le 18 octobre 2017. (Ian West/PA via AP)

JTA – Dans une nouvelle interview, le rappeur britannique Wiley a répété les tropes sur le pouvoir et l’argent des Juifs qui lui ont valu son exclusion des plateformes de réseaux sociaux.

Wiley a réitéré ses remarques, notamment que les Juifs « dirigent la Terre », sont très riches et « se serrent les coudes », dans une interview accordée au « 1 Po Show » sur la chaîne YouTube FilthyFellas.

Le rappeur a expliqué que sa première tirade de 48 heures sur les médias sociaux contre les Juifs à la fin du mois dernier a été déclenchée par Nick Cannon, qui a épousé des théories conspirationnistes antisémites dans un épisode de son podcast en juin. Cannon, qui a été licencié de ViacomCBS, s’est excusé pour ses remarques et a pris des mesures pour en savoir plus sur la communauté juive.

Le manager juif de Wiley a coupé les ponts avec lui après ces remarques.

Les créateurs de la chaîne FilthyFellas ont précisé dans une déclaration accompagnant la vidéo que Wiley « n’est pas sans fautes et 1 PO SHOW et FilthyFellas les reconnaîtront. À notre avis, sa récente tirade était erronée, peu réfléchie et très dangereuse. Mais il y a plus que ces tweets et nous voulions nous assurer de lui donner l’occasion de mettre de l’ordre dans tout ce qui a été laissé derrière lui ».

Wiley avait été banni le mois dernier de Facebook, Twitter et Instagram, puis de YouTube en août, à la suite d’une série de tweets qui avaient été largement considérés comme antisémites et pour d’autres publications sur les réseaux sociaux.

Dans l’interview de vendredi, Wiley a déclaré qu’il « n’a jamais eu de problème avec quelqu’un d’autre en affaires qu’avec une partie de la communauté juive » et qu’il n’est pas antisémite de dire que les Juifs « font, avec d’autres sociétés, tourner le monde ».

« Ils possèdent tout. Je ne suis pas antisémite si je dis que la communauté juive est très puissante, qu’elle possède ceci, qu’elle possède cela – je n’ai pas tort. Je n’ai pas tort », a soutenu le rappeur.

Il a de nouveau fait référence aux commentaires faits en 2018 par le grand rabbin sépharade israélien Yitzhak Yosef, dans lesquels il a utilisé un langage talmudique qui compare les Noirs à des singes et a utilisé l’insulte ethnique « Kushi ». Yosef a été sévèrement critiqué pour les remarques par des dirigeants israéliens de tous bords.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...