Le ReWalk israélien vient désormais en aide aux victimes d’AVC
Rechercher

Le ReWalk israélien vient désormais en aide aux victimes d’AVC

La société cotée au Nasdaq démarre une étude clinique sur sa nouvelle combinaison souple ReStore, successeur de son exosquelette pour paraplégiques

Le nouveau produit de ReWalk, la combinaison souple ReStore, qui vise à réhabiliter les victimes d'AVC (publié avec autorisation)
Le nouveau produit de ReWalk, la combinaison souple ReStore, qui vise à réhabiliter les victimes d'AVC (publié avec autorisation)

ReWalk Robotics Ltd., le développeur israélien d’un système d’exosquelette robotisé qui aide les paraplégiques à marcher, a entamé une étude clinique sur un nouveau produit qui aidera à la réhabilitation des personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral.

La compagnie a déclaré qu’un premier participant à l’étude avait commencé à utiliser un nouveau « système d’exo-costume souple », le ReStore, qui vise à réhabiliter les personnes ayant une invalidité des membres inférieurs en raison d’un accident vasculaire cérébral.

Le patient se trouve à l’hôpital de rééducation de Spaulding, à Boston, dans le Massachusetts, où l’étude est menée par une équipe de chercheurs du Collège universitaire des sciences de la santé et de la réadaptation de l’Université de Boston.

L’étude vise à intégrer 40 participants dans cinq des meilleurs hôpitaux de réadaptation aux Etats-Unis, a indiqué la compagnie dans un communiqué publié la semaine dernière.

« Le lancement de l’étude clinique est une étape cruciale dans l’effort visant à offrir le ReStore en tant que produit commercial pour la réadaptation des survivants d’un AVC à travers le monde », a déclaré le PDG de ReWalk, Larry Jasinski. Le Spaulding est un centre de réadaptation de renom, a-t-il dit, et l’essai aidera les patients à accéder à cette technologie de pointe.

ReWalk Robotics Ltd. a débuté l’essai clinique de son exo-costume souple, le ReStore, afin d’aider les personnes souffrant d’un handicap des membres inférieurs à cause d’un accident vasculaire cérébral (publié avec autorisation)

L’appareil, qui a été dévoilé en 2017, fait partie de la deuxième ligne de produits de ReWalk. Il représente la nouvelle étape de l’entreprise dans ses efforts visant à développer des technologies afin d’aider les patients souffrant de diverses formes de déficience des membres inférieurs.

Il permettra également à la société, toujours déficitaire et dont les actions sont négociées sur le Nasdaq, d’étendre son offre à un marché plus large que celui auquel s’adressait son exosquelette ReWalk, qui vise à aider les paraplégiques – ceux qui ont des lésions de la moelle épinière – à marcher.

Le ReStore est moins encombrant et moins lourd que le ReWalk, a déclaré Jeff Dykan, le président de ReWalk, dans une interview téléphonique. Il est aussi moins cher.

« Ce n’est pas une structure en métal très lourde comme le ReWalk ; c’est un tissu doux, mais un tissu spécial avec des câbles et des moteurs d’un côté », a-t-il dit. « Cela lui permet d’être beaucoup moins encombrant que le ReWalk, qui sert pour les lésions de la moelle épinière, et cela nous permet de le vendre à un prix beaucoup plus bas. »

Contrairement à l’exosquelette ReWalk, qui coûte entre 80 000 dollars et 85 000 dollars, la compagnie a déclaré que le prix cible du ReStore devrait être de 20 000 dollars.

Le ReStore est conçu pour être une solution de thérapie de marche polyvalente et rentable à utiliser dans les centres de réadaptation, et a pour but de permettre aux thérapeutes de fournir un traitement avec des analyses et ajustements en temps réel.

Le ReStore transmet de la puissance aux articulations clés des jambes via des câbles alimentés par des logiciels et des mécanismes similaires aux technologies utilisées dans le système d’exosquelette ReWalk. Les câbles sont reliés à des conceptions à base de tissu qui s’attachent à la jambe et au pied du patient, d’où le nom de « vêtement doux ».

Développé conjointement avec l’institut de robotique de l’Université de Harvard à Boston, le système fonctionne sur une jambe, car généralement, chez les victimes d’AVC, un côté est plus affecté que l’autre.

Ses moteurs et ses câbles sont connectés à un sac porté à la taille doté d’un ordinateur. Les physiothérapeutes peuvent utiliser une tablette afin de définir le plan de marche de leur patient et déterminer la puissance d’aide à la marche dont le patient a besoin.

Lorsque les patients commencent à marcher, les câbles surveillent et analysent la démarche des patients, à la fois quand ils lèvent les pieds et quand ils les rabaissent sur le sol, et s’assurent qu’ils marchent correctement, en fléchissant ou en desserrant les câbles.

Le travail des câbles est similaire à celui des câbles sur un vélo, a déclaré Dykan. Quand on actionne les freins sur un vélo, les câbles du vélo sont fléchis, et ceux-ci activent les freins sur les roues.

Mais la clé de tout cela, a déclaré Dykan, « est le logiciel. Les câbles et les moteurs analysent chaque étape ou partie d’une étape que fait une personne et, en quelques millisecondes, il s’ajuste de sorte à donner à la personne une marche aussi naturelle que possible », a-t-il dit.

Le nouvel appareil ReStore de ReWalk Robotics Ltd. est doté d’un ordinateur qui surveille et analyse les patients souffrant d’un AVC (publié avec autorisation)

« Le ReStore est un appareil innovant qui pourrait modifier la façon dont nous traitons les déficiences de la marche suite à un AVC », a déclaré Lou Awad, professeur adjoint au Collège des sciences de la santé et de la réadaptation de l’Université de Boston, chercheur à l’Institut de recherche et de réadaptation Spaulding, ainsi que chercheur principal pour cette étude.

« Nous sommes ravis de travailler avec le leader de l’industrie ReWalk Robotics afin de lancer le premier essai clinique de cette technologie de réhabilitation de nouvelle génération. »

La société demande un remboursement par l’assurance pour son exosquelette ReWalk

Le prix moins élevé du ReStore permettra à l’entreprise de vendre plus facilement son nouveau produit lorsqu’il sera prêt. En effet, le prix élevé du premier produit de l’entreprise, le ReWalk, qui vient en aide aux patients dont la moelle épinière est touchée, a entravé les ventes au marché de masse.

L’exosquelette ReWalk permet une marche indépendante et contrôlée, semblable à celle d’une personne physiquement apte, car les ordinateurs et les détecteurs de mouvements effectuent des « mouvements lourds ». Le système contrôle le mouvement en modifiant subtilement le centre de gravité et en mimant les gestes naturels, permettant aux paraplégiques de se déplacer indépendamment.

Afin de rendre l’exosquelette disponible de façon plus large, ReWalk tente de faire en sorte que le produit sera remboursé par les compagnies d’assurance médicale.

La société a déclaré le mois dernier qu’en 2017, 107 systèmes ReWalk avaient ​​été mis en service, dont 57 aux Etats-Unis, 37 en Europe et 13 sur d’autres marchés, en comparaison des 119 systèmes ReWalk installés en 2016. La perte nette en 2017 représentait 24,7 millions, à comparer à celle de 32,5 millions de dollars pour l’année 2016.

« La clé pour que le ReWalk pour les lésions de la moelle épinière devienne un très grand succès… serait qu’il soit remboursé par les assurances, et cela prend beaucoup de temps », a déclaré Dykan.

Le ReWalk en action (publié avec autorisation)

Le mois dernier, la firme a déclaré que la compagnie d’assurance nationale italienne allait adopter une nouvelle politique de couverture visant à fournir des systèmes d’exosquelette à tous ceux qui en sont éligibles. Cela faisait suite à la décision de l’organisme allemand d’assurance maladie obligatoire d’inscrire le système d’exosquelette ReWalk 6.0 dans sa couverture.

La société a connu « des succès en Allemagne et en Italie et nous travaillons sur plusieurs autres pays et, évidemment, le plus important reste les Etats-Unis où nous travaillons depuis plusieurs années », a-t-il déclaré. Il a ajouté que l’obtention d’un remboursement aux Etats-Unis était l’un des principaux objectifs de l’entreprise.

L’exosquelette ReWalk est l’une des 15 technologies israéliennes mentionnées dans le livre « Tu innoveras : comment l’ingéniosité israélienne répare le monde », qui détaille comment les produits israéliens ont un impact sur le monde.

ReWalk prévoit de commercialiser l’utilisation du système ReStore en Europe et aux Etats-Unis, sous réserve de recevoir les autorisations nécessaires afin de commercialiser l’appareil auprès des autorités européennes et de la Food & Drug Administration (FDA).

La société a déclaré qu’elle prévoyait de demander les autorisations CE et FDA une fois que les tests cliniques et de laboratoire étaient terminés.

Une fois le produit commercialisé, l’entreprise tentera d’adapter la combinaison souple ReStore à d’autres fins, notamment en venant en aide aux patients atteints de sclérose en plaques ou de la maladie de Parkinson, a ajouté M. Dykan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...