Le roi de Jordanie adresse ses condoléances après le décès de Peres, le Liban exulte
Rechercher

Le roi de Jordanie adresse ses condoléances après le décès de Peres, le Liban exulte

Kofi Annan et Jimmy Carter ont également rendu hommage au neuvième président d'Israël ; Poutine téléphone à Netanyahu

Shimon Peres, alors président, et le roi Abdallah II de Jordanie au Forum économique mondial à Amman, le 26 mai 2013. (Crédit : Mark Neyman/GPO/Flash90)
Shimon Peres, alors président, et le roi Abdallah II de Jordanie au Forum économique mondial à Amman, le 26 mai 2013. (Crédit : Mark Neyman/GPO/Flash90)

Le roi Abdallah II de Jordanie a adressé jeudi par télgramme ses condoléances au président Reuven Rivlin après le décès du neuvième président d’Israël, Shimon Peres.

Le dirigeant du royaume hachémite a écrit que « les efforts de M. Peres dans le processus de paix israélo-palestinien et son soutien à une solution à deux états doivent être maintenus et être la base des dirigeants d’Israël et de toutes les parties concernées par le conflit. »

Le roi a ajouté qu’ « aujourd’hui, ses contributions envers la paix et la sécurité dans la région sont plus pertinentes que jamais, alors que la situation se complexifie et que la sécurité de la région toute entière est menacée. Il est vital que les voix de la raison prévalent et que les défenseurs de la paix continuent à ouvrir la voie. »

Le vice-Premier ministre Jawad Anani assistera aux obsèques et représentera le royaume hachémite qui est en paix avec Israël depuis 1994.

La Jordanie et l’Egypte sont les deux seuls pays arabes à avoir des accords de paix signés avec Israël.

Le roi Hussein de Jordanie et le président égyptien Hosni Moubarak, chefs des deux Etats arabes à avoir signé un traité de paix avec Israël, avaient participé à l’enterrement d’Yitzhak Rabin. Des représentants du Qatar et d’Oman avaient également fait le déplacement bien que ces deux pays n’entretenaient pas de relations diplomatiques avec Israël.

Le ministre libanais de la Santé, Waël Abou Faour, n’a pas pris de gant dans un communiqué jeudi après le décès de Shimon Peres : « Mille damnations sur son âme, bien qu’il soit en enfer. J’avais souhaité pour lui une mort qui corresponde à ses crimes contre les Arabes et les Palestiniens ».

Le président russe Vladimir Poutine, a téléphoné jeudi au Premier ministre Benjamin Netanyahu et a exprimé ses condoléances pour le décès de l’ancien président Shimon Peres. Il a noté sa haute estime pour l’ancien président fin comme un leader important de l’Etat d’Israël.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré au Premier ministre Netanyahu qu’il accorde une grande importance à la poursuite de l’amitié entre la Russie et Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu donne une conférence de presse avec le président russe, Vladimir Poutine, à Moscou, en Russie, le 7 juin 2016 (Crédit : Haim Zach / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu donne une conférence de presse avec le président russe, Vladimir Poutine, à Moscou, en Russie, le 7 juin 2016 (Crédit : Haim Zach / GPO)

D’autre part, Kofi Annan, président des Sages universels, une ONG qui regroupe des personnalités publiques reconnues rassemblées par Nelson Mandela, et ancien secrétaire général de l’ONU, a déclaré jeudi que « Shimon Peres était un homme vraiment remarquable, connu non seulement pour sa vive intelligence et sa politique visionnaire, mais aussi pour sa chaleur et son sens de l’humour. Son histoire est indissociable de l’histoire de l’Etat d’Israël lui-même. N’ayant jamais eu peur de se lever pour ses idéaux, il a travaillé sans relâche pour la paix et contre la violence et le dialogue et contre la confrontation. Israël a perdu un père fondateur, le monde, un grand homme d’État et moi j’ai perdu un ami. »

Jimmy Carter meeting with Shimon Peres on Sunday. (photo credit: Mark Neyman/GPO/Flash 90)
Jimmy Carter, ancien président américain, et Shimon Peres, à Jérusalem, en 2012. (Crédit : Mark Neyman/GPO/Flash90)

Jimmy Carter, membre honoraire des Sages universels et ancien président des États-Unis, qui a dirigé plusieurs délégations de l’association en Israël et dans les Territoires palestiniens, a déclaré que « Shimon Peres a travaillé pendant de nombreuses années pour amener la paix en Israël et en Palestine, et il a montré un grand courage en travaillant sur les accords d’Oslo, qui avaient le potentiel de transformer la région. C’était un hôte généreux pendant mes visites en Israël, alors même qu’il était en fonction. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...