Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Le Royaume-Uni et les États-Unis sanctionnent des financiers du Hamas

Les deux pays ont annoncé lundi de nouvelles sanctions à l'encontre de cinq personnes et d'une entité-clef dans le financement du Hamas et du Jihad islamique palestinien

Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement du Hamas, assistant à un rassemblement, à Beit Lahiya le 30 mai 2021. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement du Hamas, assistant à un rassemblement, à Beit Lahiya le 30 mai 2021. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

Le Royaume-Uni et les États-Unis ont annoncé lundi de nouvelles sanctions à l’encontre de cinq personnes et d’une entité-clef dans le financement du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

Ces sanctions coordonnées « envoient un message clair au Hamas : le Royaume-Uni et ses partenaires sont déterminés à garantir que ceux qui financent les activités terroristes n’ont nulle part où se cacher », a déclaré le chef de la diplomatie britannique David Cameron, cité dans un communiqué du ministère britannique des Affaires étrangères.

« Pour parvenir à un cessez-le-feu durable à Gaza, le Hamas ne peut plus être au pouvoir ni menacer Israël. En perturbant les réseaux financiers qui soutiennent les opérations du Hamas, notamment depuis l’Iran, ces sanctions soutiennent cet objectif crucial », a-t-il encore affirmé.

Parmi les personnalités ciblées figure Zuheir Shamlakh, financier-clef du Hamas depuis 2019, qui a notamment poussé le mouvement terroriste palestinien à utiliser les crypto-monnaies.

M. Shamlakh « a utilisé les monnaies numériques et des systèmes de transfert d’argent informels pour envoyer d’importantes sommes au Hamas depuis l’Iran avant les tragiques attentats du 7 octobre », a indiqué le ministère britannique des Affaires étrangères.

Ces cinq personnes sont désormais soumises à un gel de leurs avoirs au Royaume-Uni et aux États-Unis et à un « embargo ciblé sur les armes ». Ils sont également sujets à une interdiction de séjour.

Il s’agit de la troisième série de sanctions britanniques et américaines depuis l’attaque sans précédent lancée par le Hamas le 7 octobre sur le sol israélien, qui a entraîné la mort de plus de 1 140 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP à partir de données officielles israéliennes. Israël a juré « d’anéantir » le Hamas, qui a pris le pouvoir dans la bande de Gaza en 2007.

L’Union européenne, qui considère également le Hamas comme une organisation terroriste, a annoncé vendredi de nouvelles sanctions envers six personnes accusées de financer le Hamas, déjà préalablement ciblées pour certaines par le Royaume-Uni et les États-Unis en novembre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.