Le saccage d’une synagogue à Beverly Hills pourrait être un crime de haine
Rechercher

Le saccage d’une synagogue à Beverly Hills pourrait être un crime de haine

Un suspect a détruit des reliques au sein de la Nessah Synagogue, à Beverly Hills ; la police déclaré toutefois que l'attaque ne montre pas de signes manifestes d'antisémitisme

L'image d'un homme recherché par la police pour un crime de haine présumé au sein de la synagogue Nessah, à Beverly Hills, le 14 décembre 2019 (Crédit : Département de la police de Beverly Hills)
L'image d'un homme recherché par la police pour un crime de haine présumé au sein de la synagogue Nessah, à Beverly Hills, le 14 décembre 2019 (Crédit : Département de la police de Beverly Hills)

La police enquête sur un acte de vandalisme commis dans une grande synagogue des environs de Los Angeles comme possible crime de haine, ont fait savoir les autorités samedi soir.

Des livres de prières ont été déchirés, des rouleaux de Torah ont été froissés, les meubles renversés et des reliques écrasées à l’intérieur de la Synagogue Nessah de Beverly Hills, fréquentée par l’importante communauté perse du secteur.

« Cette attaque lâche frappe au cœur de qui nous sommes en tant que communauté », a commenté le maire de Beverly Hills, John Mirisch.

La police a fait savoir qu’elle recherchait au moins un homme, aperçu sur des images filmées, en train d’entrer dans le lieu de culte avant de la saccager aux environs de deux heures du matin, samedi.

« Le suspect a endommagé plusieurs reliques juives mais heureusement, les principaux rouleaux de la synagogue sont restés intacts », a dit la police dans un communiqué.

« Bien que la police enquête sur ce qu’il s’est passé comme un cas de crime de haine, le suspect n’a laissé aucune marque ou autre indication signalant un antisémitisme manifeste », ont fait savoir les forces de l’ordre.

Les photos publiées sur les réseaux sociaux ont montré des bris de glace et autres dégâts commis.

Eric Garcetti, le maire juif réformé de Los Angeles, s’est dit être « choqué et outré » par l’incident.

Le Réseau d’action civile israélo-américain a réclamé des actions contre l’antisémitisme, reliant cet acte de vandalisme à une récente fusillade meurtrière ciblant délibérément une épicerie casher de Jersey City qui avait fait quatre morts – Leah Mindel Ferencz, 32 ans, Moshe Deutsch, 24 ans, Douglas Miguel Rodriguez, 49 ans et un policier du nom de Joe Seals.

« Ça suffit : De la côte est à la côte ouest, les communautés juives sont attaquées », a commenté Vered Nisim, présidente d’ICAN California, selon une filiale locale de NBC. « Il y a encore quelques jours, des Juifs ont été tués à Jersey City, et aujourd’hui, il y a cet acte de vandalisme ».

« Combien de Juifs devront mourir et combien de synagogues devront être détruites avant un passage sérieux à l’action ? », a-t-elle demandé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...