Le secrétaire général de l’ONU briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en Israël
Rechercher

Le secrétaire général de l’ONU briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en Israël

Après une visite de la région et une mise en garde contre les dangers de l’escalade de violences, Ban prépare un rapport sur ses efforts visant à ramener le calme

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 20 octobre 2015 (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)
Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 20 octobre 2015 (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, briefera mercredi le Conseil de sécurité à propos de son voyage au Moyen-Orient où il cherche à désamorcer des semaines de violences, ont affirmé des diplomates.

Ban a demandé à s’entretenir en urgence avec les membres du Conseil par vidéoconférence depuis la ville palestinienne de Ramallah en Cisjordanie où il se trouve.

Cette réunion d’urgence à huis-clos est prévue pour 19h GMT (20h en Israël).

Le rapport de Ban sur la région arrivera à la veille d’un débat de niveau ministériel au Conseil de sécurité sur la façon de progresser au Moyen-Orient au milieu de craintes que la violence ne devienne incontrôlable.

Au cours d’une visite dans la région décidée à la hâte mardi, Ban a mis en garde contre une escalade « dans un conflit religieux avec des implications régionales potentielles » et a pressé les deux parties de faire des efforts pour que cela ne se produise pas.

Alors qu’il rencontrait le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, Ban a également déclaré aux journalistes que « les mesures sécuritaires peuvent être contreproductives si elles sont appliquées sans efforts spéciaux pour désamorcer la situation avant que des individus ne meurent ».

Tout emploi abusif de la force, a-t-il dit « pourrait engendrer des frustrations et des anxiétés desquelles la violence » peut surgir.

Les forces de sécurité israéliennes ont amèrement démenti les accusations de violence excessive contre les Palestiniens dans la vague de violence actuelle qui a fait 10 morts israéliens et une douzaine de blessés au cours d’attaques terroristes perpétrées depuis la mi-septembre. Plus de 40 Palestiniens sont morts, soit en menant des attaques, soit au cours de violents affrontements avec les forces de sécurité israéliennes. Netanyahu a vivement refuté de telles accusations.

« Israël agit en tant que démocratie qui cherche à défendre ses citoyens » a-t-il expliqué. « Je le répète, nous n’utilisons pas la force de manière excessive. Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas attise les flammes » de la violence, a ajouté Netanyahu, accusant une nouvelle fois ce dernier d’incitation à la violence.

Netanyahu a également démenti les allégations selon lesquelles Israël prévoit de changer les accords en vigueur relatifs au mont du Temple, un lieu saint pour les Juifs et les Musulmans où les Juifs sont autorisés à se rendre mais où ils n’ont pas le droit de prier.

Statements by PM Netanyahu and UN Secretary General Ban Ki-moon

Statements by Prime Minister Benjamin Netanyahu and UN Secretary General Ban Ki-moon.Video: GPO

Posted by The Prime Minister of Israel on Tuesday, 20 October 2015

Ban a également reconnu qu’Israël était confronté à des défis sécuritaires face à une vague d’attaques palestiniennes au couteau, à l’arme à feu et à la voiture-bélier et a condamné les organisations terroristes qui soutiennent ces attaques.

« Au cours de ces dernières semaines, j’ai été profondément choqué par les communiqués des groupes militants comme le Hamas et le Jihad islamique qui faisaient l‘éloge de ces odieuses attaques », a-t-il déploré.

« J’ai récemment parlé avec le président Abbas au téléphone et je lui ai fait part de mon inquiétude face à ces cas de rhétorique incendiaire… J’ai également condamné l’incendie criminel de la semaine dernière et j’invite Abbas… à condamner tout cela à son tour », a ajouté Ban.

Farhan Haq, porte-parole adjoint des Nations unies, a affirmé mardi que Ban veut déterminer si les dirigeants israélien et palestinien sont désireux de reprendre les négociations concernant une solution à deux états.

Le secrétaire d’état des Etats-Unis John Kerry va également rencontrer Netanyahu en Allemagne cette semaine et un peu plus tard Abbas dans un endroit non précisé au Moyen-Orient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...