Rechercher

Le secteur des technologies en tête des exportations israéliennes en 2021

Selon le ministère de l'Économie, les exportations ont augmenté de 18,5 % par rapport à l'an dernier ; les services dépassent les marchandises pour la première fois

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

La ministre israélienne de l'Économie Orna Barbivai  à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Sraya Diamant/FLASH90)
La ministre israélienne de l'Économie Orna Barbivai à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Sraya Diamant/FLASH90)

Les exportations israéliennes devraient atteindre un niveau record de 135 à 140 milliards de dollars en 2021, soit une hausse de 18,5 % par rapport à l’année dernière, a prévu lundi le ministère de l’Économie et de l’Industrie dans un nouveau rapport.

Le ministère a précisé que les données ont été recueillies au cours des trois premiers trimestres de 2021. En 2020, les exportations israéliennes ont atteint 114 milliards de dollars, précédées par 117 milliards de dollars en 2019, selon les données du ministère.

Pour la première fois, les exportations de « services » – un terme vague qui inclut les services technologiques israéliens comme la cybersécurité et l’intelligence artificielle – semblaient dépasser les exportations de biens, a noté le ministère. En 2021, les exportations de services devraient s’élever à 51 %, contre 49 % pour les marchandises.

Les exportations résultant de la vente de start-ups et d’entreprises ont bondi d’environ 257 %, ce qui a conduit les exportations de services à augmenter globalement de 30 %, a indiqué le ministère.

Dans le secteur des technologies, les exportations de services de programmation et de services de recherche et développement ont augmenté de 25 % et 15 %, respectivement, selon le ministère.

Le secteur des produits de base, quant à lui, a augmenté de 15 %, « une augmentation qui n’a pas été observée ces dernières années », selon le rapport. Le sous-secteur des produits de base le plus fort est celui des exportations de diamants, qui ont augmenté de 65 % en 2021.

Illustration : des diamants triés par un joaillier à Jérusalem, le 21 juillet 2008. (Nati Shohat/Flash90)

La majorité des exportations israéliennes (hors diamants) étaient destinées à l’Union européenne (39 %), suivie par les États-Unis (33 %) et l’Asie (25 %).

« L’année 2021 battra des records dans les exportations israéliennes et ses composantes », a déclaré Ohad Cohen, directeur de l’administration du commerce extérieur au ministère de l’Économie et de l’Industrie, dans une annonce du ministère lundi. « Que nous atteignions ou non le seuil des 140 milliards de dollars, il s’agit d’un record historique pour les exportations, qui ont été légèrement interrompues en 2020 en raison de la pandémie de corona [virus]. Le secteur des exportations a montré une reprise impressionnante à la fin de 2020 et encore plus en 2021, tant pour les exportations de biens que pour les exportations de services. »

« Il ne s’agit pas d’une correction… mais d’une croissance significative évidente des exportations israéliennes », a ajouté Cohen, soulignant les 117 milliards de dollars d’exportations en 2019. « Cette croissance intervient en dépit du fait que le secteur du tourisme n’a pas encore pleinement repris ses activités l’année dernière et bien que les défis liés aux corona[virus] sur les marchés cibles aient continué et même augmenté récemment. »

La ministre de l’Économie et de l’industrie, Orna Barbivai, a déclaré qu’une « économie stable et en croissance est une économie qui a permis de relever de nombreux défis, ce qui caractérise Israël ».

Au début du mois, l’OCDE a déclaré que l’économie israélienne rebondissait fortement en 2021, dépassant les prédictions. L’organisation a mentionné la campagne de vaccination pour la dose rappel déployée par le pays, la reprise du marché du travail et l’essor du secteur technologique local.

« L’activité économique a fortement rebondi en 2021 et le PIB devrait connaître une croissance robuste de 6,3 % en 2021, de 4,9 % en 2022 et de 4 % en 2023 », a déclaré l’OCDE dans son rapport de décembre 2021 sur les perspectives économiques d’Israël.

Lundi, la multinationale de conseil Dun & Bradstreet a déclaré que l’économie israélienne a progressé de 7 % en 2021, dépassant la moyenne mondiale de 5,9 %. L’économie de l’Inde a progressé de 9,5 %, selon l’étude, et celle de la Chine de 8 %.

Le rapport de Dun & Bradstreet a noté que bien que l’économie d’Israël montre une amélioration significative, tirée par un secteur technologique fort et une activité immobilière en plein essor, un certain nombre d’industries telles que le tourisme, la restauration et le divertissement ont continué à souffrir en 2021.

En outre, une pénurie de matières premières et une perturbation de la chaîne d’approvisionnement suite à la pandémie de COVID-19 ont également affecté négativement les secteurs de la construction et des biens électriques, selon le rapport.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...