Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Le shekel se renforce alors que les craintes d’une escalade dans le nord diminuent

Après que le shekel a atteint son niveau le plus bas en 11 ans, il se renforce quelque peu alors que les combats restent assez localisés

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Dollars et shekels. Illustration. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Dollars et shekels. Illustration. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Alors qu’Israël poursuit sa guerre contre le groupe terroriste du Hamas, qui en est à son 25e jour, le shekel a atténué certaines des lourdes pertes subies ce mois-ci, les investisseurs étant un peu moins pessimistes quant à une escalade dans le nord du pays et à l’éventualité d’une guerre régionale plus étendue.

La monnaie locale a gagné jusqu’à 1 % contre le dollar américain plus tôt dans la journée de mardi et s’échangeait à environ 4,02 shekels dans l’après-midi à Tel Aviv. Le 27 octobre, le shekel était tombé à 4,081 shekels par rapport au billet vert, son niveau le plus bas depuis 11 ans.

« Le marché semble moins pessimiste quant à une escalade dans le nord – ce qui signifie que la guerre avec le Hamas devrait être relativement contenue pour l’instant, la lutte d’Israël contre le groupe terroriste se concentrant sur sa frontière sud-ouest, et non sur les milices du nord », a déclaré Rafi Gozlan, économiste en chef chez IBI Investment House Ltd. au Times of Israel. « Le marché des changes reste néanmoins très nerveux et les investisseurs sont inquiets. »

Au début du mois, le shekel avait franchi le seuil de 4 pour un dollar pour la première fois depuis 2015, alors qu’Israël déclarait la guerre au Hamas après l’assaut de 2 500 terroristes qui ont pénétré sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza par voie terrestre, maritime et aérienne le 7 octobre, assassinant plus de 1 400 personnes, dont une majorité de civils, y compris des bébés, des enfants et des personnes âgées.

Le Hamas et les factions terroristes alliées ont également emmené au moins 245 otages – dont une trentaine d’enfants – à Gaza.

En réponse, Israël s’est engagé à éradiquer le groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza depuis 2007 et a ciblé toutes les zones où le groupe opère, tout en s’efforçant de minimiser les pertes civiles.

Une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d’Israël montre une salve de roquettes tirées depuis l’intérieur de la bande de Gaza en direction d’Israël au cours des combats entre les forces israéliennes et le groupe terroriste du Hamas, le 31 octobre 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Ces derniers jours, Israël a intensifié son offensive terrestre à Gaza et tué des dizaines de terroristes à l’intérieur de la bande.

Gozlan a fait remarquer que l’autre facteur majeur qui a permis d’atténuer la forte faiblesse du shekel était l’activité de la Banque d’Israël sur le marché des changes. Au cours de la première semaine de la guerre, la banque centrale a annoncé un plan visant à vendre jusqu’à 30 milliards de dollars de devises étrangères afin de protéger la monnaie locale de l’effondrement, de réduire la volatilité et de fournir les liquidités nécessaires à la poursuite du bon fonctionnement des marchés.

La bourse de Tel Aviv a averti mardi que, depuis le début de la guerre, les investisseurs privés israéliens et les investisseurs étrangers avaient limité leur risque sur le marché boursier. En revanche, les investisseurs institutionnels à long terme ont acheté des titres locaux et accru leur présence sur le marché.

Au cours du mois d’octobre, l’indice TA-35 des sociétés cotées et l’indice de référence TA-125 ont chuté respectivement d’environ 10 % et 15 %, et sont maintenant presque revenus à leur niveau d’il y a trois ans, selon les données de la Bourse de Tel Aviv. Les principales bourses des États-Unis, d’Europe et d’Asie ont connu des baisses modérées de l’ordre de 2 à 4 % au cours de la même période, selon la bourse.

« La baisse des prix sur les marchés mondiaux ce mois-ci a été influencée par la crainte d’une crise énergétique si les combats au Moyen-Orient s’étendaient », a indiqué la bourse.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.