Le Soudan aurait arrêté un espion à la solde d’Israël
Rechercher

Le Soudan aurait arrêté un espion à la solde d’Israël

Le suspect aurait été formé en Israël alors qu'il était un réfugié avant d'être renvoyé en Afrique pour espionner

Un soudanais qui se prépare à quitter Israël (Crédit : Tali Mayer/Flash 90)
Un soudanais qui se prépare à quitter Israël (Crédit : Tali Mayer/Flash 90)

Les forces de sécurité soudanaises ont récemment arrêté un homme soupçonné d’être un important agent des Renseignements israéliens, a-t-il été diffusé samedi.

L’homme, dont l’identité n’a pas été révélée, aurait délivré des informations à l’État hébreu.

Ces informations étaient cruciales dans plusieurs raids aériens israéliens menés sur le sol soudanais. Israël prétend que les raids visaient des cargaisons iraniennes d’armement, destinées à la bande de Gaza.

Selon le quotidien The Sudan Tribune, qui cite le journal soudanais pro-gouvernemental Al-Intibaha, l’homme serait un acteur important au sein d’un réseau d’espions israéliens au Soudan. Le gouvernement surveille de près le réseau.

L’espion et d’autres membres du réseau auraient, selon les autorités soudanaises, fui le Soudan et seraient entrés en Israël par la péninsule du Sinaï, il y a des années.

Ils auraient alors été formés par les Renseignements israéliens puis renvoyés en Afrique en tant qu’espions. Les agents supposés auraient été envoyés au sud du Soudan puis se seraient infiltrés pour récolter des informations.

Israël accuse depuis longtemps le Soudan d’être un intermédiaire dans le trafic d’armes iranien vers le Hamas à Gaza et d’autres destinations.

Plus récemment, Israël a intercepté un cargo d’armes sur le navire Klos-C, dans les eaux internationales de la mer Rouge.

Le navire était envoyé de l’Iran vers le Soudan, et transportait une importante cargaison d’armement à destination de Gaza.

En octobre 2012, le Soudan avait accusé Israël d’avoir bombardé le complexe Yarmouk, une usine de munitions proche de la capitale soudanaise, Khartoum. L’explosion avait détruit une partie de l’usine et tué au moins deux personnes.

Israël n’a jamais officiellement commenté les prétendus raids aériens de l’armée israélienne en dehors du territoire israélien, y compris l’attaque de Yarmouk.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...