Le système scolaire israélien « ne répond pas aux standards du 21e siècle »
Rechercher

Le système scolaire israélien « ne répond pas aux standards du 21e siècle »

Le procureur de l'État Matanyahu Englman avertit que les examens de fin d'études se concentrent sur le savoir plutôt que sur les compétences contemporaines nécessaires

Des élèves israéliens à l'école Orot Etzion à Efrat portent des masques alors qu'ils reviennent à l'école pour la première fois depuis le début de l'épidémie de coronavirus, le 3 mai 2020. (Gershon Elinon/Flash90)
Des élèves israéliens à l'école Orot Etzion à Efrat portent des masques alors qu'ils reviennent à l'école pour la première fois depuis le début de l'épidémie de coronavirus, le 3 mai 2020. (Gershon Elinon/Flash90)

Le système scolaire israélien échoue à préparer les élèves suffisamment bien pour les examens de fin d’études et il manque d’infrastructures technologiques, selon un rapport rendu par le procureur de l’État Matanyahu Englman dans la journée de lundi.

Le rapport établit que cinq années après avoir entamé une réforme de l’éducation, au moins la moitié du programme n’a pas été réactualisée.

Il affirme que 51 % des programmes de lycée qui avaient été approuvés il y a une décennie n’ont toujours pas été remis à jour.

Englman avertit que « les examens internationaux ont commencé à changer en soulignant principalement l’évaluation des compétences au détriment de l’évaluation des connaissances. Les examens de fin d’études en Israël ne sanctionnent guère les compétences nécessaires au 21e siècle et ils ne les examinent pas ».

Le contrôleur de l’État Matanyahu Englman avec son rapport de 2020 dans son bureau, le 23 mars 2020. (Crédit : Tadmeet)

Le contrôleur a ajouté que le nombre important d’examens que les élèves doivent passer – dix ou onze au moins – amène les écoles à moins investir dans la « transmission des compétences exigées pour les futurs étudiants ».

Englman a recommandé que le ministère de l’Éducation « formule une politique exhaustive et un plan stratégique précis pour l’adaptation des élèves aux compétences requises en ce 21e siècle ».

De plus, le rapport indique que les modernisations effectuées dans les infrastructures technologiques par le ministère de l’Éducation visent en particulier les écoles élémentaires, seulement 23 % des établissements secondaires étant concernés.

Si les écoles publiques représentent presque la moitié des établissements participant à cette modernisation technologique, les écoles ultra-orthodoxes ne comptent que pour 1 %. Ces deux systèmes constituent environ 30 % du système scolaire en Israël, fait savoir le journal Maariv.

Un élève israélien porte un masque de protection lors de son retour à l’école, à Jérusalem, le 3 mai 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministère de l’Éducation n’a pas défini de norme concernant le nombre d’ordinateurs par élèves disponibles dans les établissements, a critiqué le contrôleur.

S’il y a un ordinateur pour 10 élèves dans 48 % des écoles, il n’y en a qu’un seul pour 20 élèves dans 23 % des établissements scolaires, note le rapport.

En réponse, le ministère de l’Éducation a indiqué que « le rapport se réfère de 2015 jusqu’au mois de mai 2020. Le ministère est en train de finaliser actuellement la fin des disparités technologiques qui sont apparues au cours de la dernière décennie et plus », ajoutant également que « nous finalisons un plan visant à promouvoir la représentation des étudiantes dans le secteur technologique et notamment dans les sciences informatiques ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...