Le taux de tests positifs au coronavirus continue de baisser en Israël
Rechercher

Le taux de tests positifs au coronavirus continue de baisser en Israël

Sur les 46 350 tests de dépistage effectués mercredi, 8,9 % ont révélé une infection, un chiffre jamais atteint depuis trois semaines

Des gens portent des masques au marché Mahane Yehuda à Jérusalem le 30 septembre 2020, lors d'un confinement national pour empêcher la propagation du COVID-19. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Des gens portent des masques au marché Mahane Yehuda à Jérusalem le 30 septembre 2020, lors d'un confinement national pour empêcher la propagation du COVID-19. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Les chiffres du ministère de la Santé publiés jeudi matin semblent confirmer un ralentissement du taux de propagation du nouveau coronavirus dans tout le pays, le pourcentage de résultats positifs étant à son plus bas depuis des semaines.

Sur les 46 350 tests de dépistage du virus effectués mercredi, seuls 8,9 % étaient positifs, le nombre le plus faible enregistré depuis le 16 septembre.

Les résultats semblent indiquer que le confinement de trois semaines a l’effet escompté sur les taux d’infection du pays, malgré le refus généralisé de certaines communautés de se conformer aux règles interdisant les rassemblements. Les responsables ont déclaré que ces chiffres incitent à un « optimisme prudent », mais maintiennent que le confinement restera en place jusqu’à la mi-octobre au moins, par crainte que la tendance ne s’inverse.

Selon les chiffres du ministère de la Santé, 4 129 cas de virus ont été confirmés mercredi, ce qui porte le nombre de cas actifs à 61 639, le nombre le plus bas depuis le 25 septembre. Sur les 1 632 patients hospitalisés, 878 étaient dans un état grave, dont 240 sous respirateur. Le nombre de décès s’élève à 1 824.

Depuis le début de l’épidémie, 283 532 personnes ont attrapé la COVID-19, la maladie causée par le coronavirus, parmi lesquelles 220 046 se sont rétablies.

Israël a vu la proportion de tests positifs se réduire régulièrement depuis qu’elle a atteint les plus de 15 % dans les derniers jours de septembre.

Travailleurs du Magen David Adom portant des vêtements de protection à l’extérieur de l’unité de coronavirus de l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem le 6 octobre 2020. (Nati Shohat/Flash90)

Le taux de positivité est considéré comme un paramètre clé pour mesurer la propagation du virus, compte tenu de l’inégalité des chiffres totaux des tests au jour le jour.

Au cours des trois premières semaines de septembre, ce taux a oscillé entre 7 et 10 % avant de commencer à augmenter le 20 septembre.

Mardi, il a atteint 10,5 %, soit le chiffre le plus bas depuis les 9,1 % enregistrés le 19 septembre.

Si le nombre de nouvelles infections et le taux de tests positifs ont diminué depuis le record de 9 053 cas enregistré mercredi dernier, il en va de même pour le nombre de tests quotidiens, probablement en raison de la période de fêtes. Le nombre de tests chute souvent considérablement le week-end ou les jours fériés.

Rassemblement de manifestants contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 6 octobre 2020. (Gili Yaari /Flash90)

Le confinement actuel, le deuxième d’Israël depuis le début de la pandémie, a commencé le 18 septembre avant Rosh HaShana et a été renforcé une semaine plus tard. Il doit normalement prendre fin le 14 octobre.

Il a été marqué par des affrontements entre la police et des contestataires ultra-orthodoxes, ainsi qu’entre la police et les manifestants anti-gouvernementaux qui demandent la démission de Netanyahu en raison de son procès pour corruption en cours et de la façon dont il gère l’épidémie.

Les ministres doivent se réunir mardi pour discuter soit d’un assouplissement de certaines des restrictions, soit d’une extension des mesures. La réunion avait été fixée à lundi mais la date a été repoussée d’un jour, suscitant la colère de certains législateurs, qui font pression pour une réouverture rapide de l’économie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...