Législatives : des dizaines de candidats FN épinglés pour des propos… extrémistes
Rechercher
'Tour de France du FN dédiabolisé de Marine Le Pen'

Législatives : des dizaines de candidats FN épinglés pour des propos… extrémistes

Le numéro 3 du FN Nicolas Bay a balayé d'un revers de main les accusations avérées à l'encontre des candidats, qui selon lui, "respectent la loi"

Nicolas Bay, secrétaire général du Rassemblement National. (Crédit: Josiane06/Wikimedia Commons)
Nicolas Bay, secrétaire général du Rassemblement National. (Crédit: Josiane06/Wikimedia Commons)

Plusieurs dizaines de candidats Front national aux législatives sont épinglés par le site d’information Buzzfeed mais aussi par Libération pour des propos anti-islam, racistes, antisémites ou homophobes, l’expression d’un « certain nombre de vérités » selon le patron de la campagne législative FN, Nicolas Bay.

« ‘Lobby juif’, ‘Banania’, ‘connards de Français’ : on a scruté les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats FN » écrit Buzzfeed mardi matin en titre d’un article détaillant, captures d’écran à l’appui, un « tour de France du FN dédiabolisé de Marine Le Pen ».

De nombreux cas relevés par Buzzfeed sont nouveaux, souvent focalisés sur l’islam.

A Paris (15e circonscription), Christophe Versini tweete le 28 juin 2015: « L’ennemi c’est l’islam. Nous sommes en guerre contre l’islam. »

Dans la 2e circonscription des Hauts-de-Seine, Liliane Pradier partage le 1er juin un article évoquant l’islam comme « religion de haine et de meurtre ».

Dans la 1e des Pyrénées-Atlantiques, Claudie Cheyroux partage en décembre 2016 un dessin sur les « richesses que l’islam nous a apportées : pédophilie, viol, décapitation, brûler les vivants, mutilations sexuelles ».

Mauricette Martinez, candidate dans la 6e de Gironde, relaie différents articles sur Facebook selon lesquels le « vrai islam revient à ‘enlever les chrétiennes et détruire les églises' » et encourage la pédophilie, « même avec des nourrissons ». Il serait donc « bien pire que le nazisme ».

Mais il y a aussi d’autres sujets évoqués : Joseph Damour (2e Pyrénées-Atlantiques) rediffuse un tweet qualifiant de « pédale » Pierre Bergé, copropriétaire du Monde.

Christelle de L’Epinois (3e Aude) s’en prend après la défaite de Marine Le Pen à la présidentielle aux Français, « ces gros connards qui veulent des portes blindées et alarmes au domicile mais pas de frontières à leur pays ».

Grégory Stich, (2e Haut-Rhin) tweete en juillet 2014 un visuel visant l’existence d’un supposé « lobby juif ».

Dans un article du 2 juin consacré au même sujet, Libération relève le cas de Serge Hadon, candidat dans la 4e de Gironde, qui partage un article titré « l’islamophobie est un droit, combattre l’islam est un devoir », ou celui de Jean-Yves Narquin (3e Loir-et-Cher), tweetant « Mémé il va être temps de se calmer et d’arrêter de jouer à la gamine », en commentaire d’une photo de Brigitte Macron légendée « Brigitte Macron au G7… classe cuisses au vent ».

Interrogé sur France Info, le numéro 3 du FN Nicolas Bay a répondu mardi matin que « nos candidats, ils respectent la loi, ils disent un certain nombre de vérités que les Français veulent entendre et que nous sommes peut-être les seuls à dire. C’est pas des propos racistes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...