L’Egypte a besoin d’une « nouvelle vague de réformes » – FMI
Rechercher

L’Egypte a besoin d’une « nouvelle vague de réformes » – FMI

Bien que la situation économique se soit améliorée, des millions de personnes vivent d'emplois précaires, sans protection sociale et un Egyptien sur 3 vit sous le seuil de pauvreté

Drapeau de l'Egypte (Crédit : Wikimedia Commons)
Drapeau de l'Egypte (Crédit : Wikimedia Commons)

L’Egypte, dont le programme d’aide triennal du FMI s’est récemment achevé, a besoin d’une « nouvelle vague de réformes » pour dynamiser le secteur privé et accroître les créations d’emplois, a estimé jeudi Gerry Rice, porte-parole du FMI.

« Je pense que ce point de vue est partagé par les autorités égyptiennes elles-mêmes », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, soulignant que le Fonds monétaire international se tenait prêt à soutenir le pays « de toutes les manières possibles ».

Il a rappelé que l’Egypte avait bénéficié d’un plan de soutien financier de près de 12 milliards de dollars. Le plan triennal, lancé en novembre 2016, s’est achevé en novembre dernier.

« Le programme a été efficace pour stabiliser l’économie égyptienne », a-t-il rappelé, citant la reprise de la croissance, la baisse de l’inflation, qui est tombée à un taux à un seul chiffre, et la diminution des déficits budgétaires.

« Par conséquent, il y a un bon élan sur le plan économique en Egypte », a-t-il commenté.

Le siège du FMI à Washington. Illustration. (Crédit : IMF/Wikimedia Commons)

Pour autant, le pays a besoin de poursuivre les réformes entreprises.

« Nous n’avons pas actuellement de programme de financement avec l’Egypte », a déclaré Gerry Rice, mais il a indiqué qu’il y avait des discussions avec les autorités égyptiennes pour déterminer quel type d’engagement du FMI pourrait convenir « le mieux à l’Egypte à l’avenir ».

Bien que la situation économique s’est améliorée en Egypte, des millions de personnes vivent d’emplois précaires, sans protection sociale.

Environ un Egyptien sur trois vit sous le seuil de pauvreté, selon les derniers chiffres de l’Agence égyptienne pour les statistiques (Capmas).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...