L’EI revendique le double attentat dans un fief du Hezbollah à Beyrouth
Rechercher

L’EI revendique le double attentat dans un fief du Hezbollah à Beyrouth

Le Hezbollah livre combat aux côtés du régime contre les rebelles et les djihadistes dont l'EI en Syrie

Les secouristes inspectent les débris sur le site d'un double attentat suicide à Burj al-Barajneh, dans la banlieue sud de la capitale Beyrouth, le 12 novembre 2015 (Crédit : AFP PHOTO / ANWAR AMRO)
Les secouristes inspectent les débris sur le site d'un double attentat suicide à Burj al-Barajneh, dans la banlieue sud de la capitale Beyrouth, le 12 novembre 2015 (Crédit : AFP PHOTO / ANWAR AMRO)

Le groupe djihadiste sunnite Etat islamique (EI) a revendiqué un double attentat qui a fait jeudi 41 morts et près de 200 blessés dans un fief du Hezbollah chiite libanais dans la banlieue sud de Beyrouth.

« Des soldats du califat ont réussi à faire exploser une motocyclette piégée qu’ils avaient garée contre un rassemblement de ‘rafida’ (terme péjoratif désignant les chiites) à Bourj al-Barajné », a affirmé dans un communiqué publié sur internet l’EI.

« Après que des apostats sont accourus sur les lieux de l’attentat, un des chevaliers du martyre a fait détoner sa ceinture explosive au milieu du groupe », a-t-il ajouté.

La revendication n’a pu être authentifiée mais le communiqué est conforme au format habituel des revendications du groupe extrémiste et il a circulé sur des comptes djihadistes en ligne.

La version des attentats donnée par l’EI diffère de celle de l’armée libanaise.

Selon celle-ci, « un terroriste a fait détoner sa ceinture explosive (…) avant qu’un autre ne se fasse exploser près du lieu du premier attentat, ce qui a fait de nombreuses victimes ».

Elle précise dans un communiqué que le corps d’un troisième kamikaze qui n’avait pu activer sa ceinture explosive avait été retrouvé sur les lieux des attaques.

En Syrie voisine, le Hezbollah livre combat au côté du régime contre les rebelles et les djihadistes dont l’EI.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...