Lellouche juge « incompréhensible » l’autorisation du meeting d’une association turque
Rechercher

Lellouche juge « incompréhensible » l’autorisation du meeting d’une association turque

Pour le député LR, "il est hors de question d’accepter que des gouvernements étrangers, qui bafouent chez eux la démocratie, utilisent, sans vergogne, nos principes démocratiques pour faire campagne dans nos pays"

Le député LR Pierre Lellouche à l'Assemblée nationale française. (Crédit : capture d’écran LCP)
Le député LR Pierre Lellouche à l'Assemblée nationale française. (Crédit : capture d’écran LCP)

Le député LR Pierre Lellouche a jugé dimanche « incompréhensible » que le gouvernement ait autorisé la tenue à Metz du « meeting électoral » d’une association turque à Metz, à laquelle doit se rendre le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

« Il est hors de question d’accepter que des gouvernements étrangers, qui bafouent chez eux la démocratie, utilisent, sans vergogne, nos principes démocratiques pour faire campagne dans nos pays, auprès de leurs ressortissants immigrés chez nous », a dit Lellouche dans un communiqué.

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a atterri samedi soir à Metz, alors que plus tôt dans la journée, il avait été interdit d’entrée aux Pays-Bas, ce qui a provoqué une crise diplomatique entre ces deux pays.

Mais pour Lellouche, « le gouvernement de La Haye a été bien inspiré » en interdisant cette visite et un meeting prévu à Rotterdam.

Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. (Crédit : capture d’écran YouTube)

« Dans ce contexte, il est incompréhensible que le gouvernement Hollande – Cazeneuve ait autorisé le meeting électoral prévu à Metz ce dimanche. Ce manque de solidarité des démocraties européennes n’est pas à l’honneur du gouvernement socialiste », a-t-il ajouté.

Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle de Debout la France, a estimé pour sa part que « les autorités françaises ont choisi, une nouvelle fois, le déshonneur », affirmant que « le gouvernement se tait honteusement et se couche devant les exigences turques. »

« Le mépris affiché de la Turquie pour les pays européens doit cesser. La France ne doit pas céder aux pressions d’un pays étranger. La France n’est pas le paillasson des ambitions politiciennes du président [turc Recep Tayyip] Erdogan », ajoute-t-il.

Mevlut Cavusoglu doit tenir dimanche un meeting dans une salle du centre des congrès de Metz, à l’invitation de la branche lorraine de l’Union des démocrates turcs européens (UETD), selon la préfecture de Moselle.

Plusieurs rassemblements de cette association, organisés avant le référendum turc du 16 avril destiné à renforcer les pouvoirs du président, ont été annulés en Allemagne et en Suisse ces derniers jours.

Le déplacement du ministre turc en France a été « accepté par le ministère des Affaires étrangères », a indiqué la préfecture de Moselle.

Une source diplomatique française a estimé que « le fait que le ministre turc puisse tenir son meeting tient […] de la liberté de réunion. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...