Rechercher

L’entreprise israélienne Selina se prépare pour ses débuts à Wall Street

Cette firme de voyage et de travail à distance a signé un accord en vue d'une SPAC avec une valorisation de 1,2 milliard de dollars avec la compagnie américaine Boa

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Les fondateurs de la firme Selina Rafael Museri et Daniel Rudasevski. (Crédit : Selina)
Les fondateurs de la firme Selina Rafael Museri et Daniel Rudasevski. (Crédit : Selina)

La firme Selina, fondée par des entrepreneurs israéliens, se prépare à faire ses débuts à Wall Street après l’annonce faite par la compagnie, jeudi, qu’elle allait conclure un accord de fusion de type SPAC avec Boa Acquisition Corp, une entreprise « chèque en blanc » cotée à la bourse de New York.

L’accord valorise la compagnie à approximativement 1,2 milliard de dollars. Cette transaction devrait s’achever au milieu de l’année 2022 et l’entreprise combinée sera ensuite exploitée sous le nom de Selina Hospitality. Ses actions individuelles seront inscrites à la bourse de New York sous le ticker « SLNA ».

La firme Selina a été fondée en 2014 par Daniel Rudasevski et Rafael Museri, offrant des services de co-working et d’accueil des voyageurs en Amérique centrale dans un premier temps – les deux hommes travaillaient là-bas à l’époque – puis dans le reste du monde. Aujourd’hui, l’entreprise dit exploiter sous sa marque un réseau de 134 biens immobiliers dans toute l’Amérique du Nord et du Sud, en Europe et au Moyen-Orient (83 sont d’ores et déjà ouverts et les autres sont en travaux).

La compagnie a été soutenue par des investisseurs comme le groupe industriel multinational américain Access Industries, la firme d’investissement de Dubaï Abraaj Group et par l’Israélien Adam Neumann, cofondateur et ancien directeur-général de la compagnie d’espaces de co-working aujourd’hui en difficulté WeWork.

Combinant des logements d’accueil à prix abordable, des espaces de télétravail, des initiatives de restauration, de bien-être et de bénévolat ainsi que d’autres expériences locales, Selina s’adresse aux voyageurs et aux travailleurs de la génération des millenials et de la génération Z, ou « nomades numériques ». Selon les estimations de la firme, ces travailleurs à distance et voyageurs réguliers dépensent approximativement 350 milliards de dollars par an en déplacements.

Selina explique qu’en « tirant parti des technologies brevetées pour identifier les hôtels sous-performants », l’entreprise travaille avec les propriétaires immobiliers pour « transformer » ces structures en difficulté « en pôles culturels par le biais de partenariats établis avec des artisans locaux, des designers et des fournisseurs de produits alimentaires et de boissons, en plus de mettre au point une programmation inspirée par les expériences locales ». La firme explique que ces propriétaires paient en moyenne 90 % des coûts de la transformation nécessaire pour intégrer la marque Selina.

Le salon de la structure Selina à Cancun, au Mexique. (Crédit : Selina)

Lors d’une visioconférence avec les investisseurs qui a eu lieu jeudi pour annoncer l’accord, Musari a déclaré que Selina avait obtenu 350 millions de dollars de capital engagé pour s’implanter sur 12 nouveaux sites, prévoyant d’ouvrir approximativement 40 000 nouveaux lits d’ici 2025. Parmi les pays concernés : le Mexique, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Australie.

Selina exploite également plusieurs structures en Israël, notamment dans le quartier Neve Tzedek de Tel Aviv, à Mitzpe Ramon et à Jérusalem.

Museri a expliqué que la firme avait connu une croissance rapide au cours des deux dernières années, et qu’elle devrait clairement devenir profitable au cours des prochaines.

« Nous avons plus de demandes qu’avant la COVID et nos nouvelles offres montrent clairement combien la marque Selina parvient à résonner auprès de notre clientèle-cible », a déclaré Museri dans le communiqué émis jeudi par l’entreprise. « Malgré les difficultés entraînées par la pandémie sur les voyages à l’international, notre portefeuille dépasse nos cibles à long-terme et nous sommes très heureux des prochaines initiatives qui seront prises concernant l’évolution de notre firme, une marque leader en termes de mode de vie et en termes d’hôtellerie. »

Le directeur-général a indiqué que Selina « a passé les six dernières années à construire et à améliorer une plateforme efficace et différenciée, et cette transaction va permettre d’installer Selina dans d’autres lieux encore et de présenter la marque à un plus grand nombre de voyageurs à travers le monde ».

Selina exploite un certain nombre de programmes pour ses invités – comme le « Passeport nomade » pour ceux qui souhaitent acheter des séjours dans des destinations multiples avant leur voyage, SelinaCoLive pour les travailleurs à distance qui veulent séjourner longtemps dans une structure d’accueil de Selina, et Remote Year, qui offre des enveloppes aux participants leur permettant de vivre et de travailler dans une ville différente, chaque mois, pendant toute la durée du programme qui est payé par l’employeur.

Brian Friedman, directeur-général de Boa Acquisition, explique que Selina « a prouvé que l’entreprise pouvait avoir une offre attractive à la fois pour ses clients et pour ses partenaires immobiliers. Nous avons la certitude que Selina continuera à se développer en construisant sur sa croissance significative au cours des prochaines années, alors que la capacité de travailler partout sur le globe pousse aujourd’hui les voyageurs à vivre le monde d’une manière qui était impossible pour leurs aînés – comme des nomades numériques ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...