L’envoyé de l’ONU condamne le caillassage du convoi du Premier ministre de l’AP
Rechercher

L’envoyé de l’ONU condamne le caillassage du convoi du Premier ministre de l’AP

"Un incident très inquiétant" et "inacceptable" a déclaré le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen Orient

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Rami Hamdallah, (à droite), et le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen Orient, Nickolay Mladenov, lors derencontrent le 3 octobre 2017 à l'ancienne résidence officielle du Président de l'AP, Mahmoud Abbas, à Gaza City. (AP Photo/Bureau du Premier ministre)
Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Rami Hamdallah, (à droite), et le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen Orient, Nickolay Mladenov, lors derencontrent le 3 octobre 2017 à l'ancienne résidence officielle du Président de l'AP, Mahmoud Abbas, à Gaza City. (AP Photo/Bureau du Premier ministre)

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen Orient, Nikolay Mladenov, s’est déclaré préoccupé jeudi par les jets de pierres dont le convoi du Premier Ministre palestinien Rami Hamdallah, aurait fait l’objet la semaine dernière.

« L’attaque par jets de pierres contre le convoi du Premier ministre palestinien Hamdallah à Noël est un incident très inquiétant », a déclaré Mladenov dans un communiqué.

« C’est absolument inacceptable et les auteurs doivent être traduits en justice. Les pierres peuvent tuer – c’est au même endroit qu’Aisha al-Rabi a perdu la vie en octobre. Une telle violence doit cesser immédiatement. »

Le convoi de Hamdallah a été ciblé tôt le matin du 25 décembre dans le nord de la Cisjordanie, près du carrefour de Tapuach, blessant deux personnes dans son entourage, selon Yousef Mahmoud, un porte-parole de l’AP.

Un responsable de la défense israélienne a confirmé que le convoi de Hamdallah avait été caillassé, mais qu’une seule personne avait été blessée lors de l’incident.

Aisha al-Rabi a été tuée en octobre après qu’une pierre a heurté le pare-brise d’une voiture dans laquelle elle se trouvait près du carrefour de Tapuach, et l’a heurtée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...