Rechercher

L’épidémie de grippe aviaire dans le nord d’Israël s’atténue

Aucun humain n'a été contaminé, selon les autorités; les travaux de nettoyage dans la vallée de Hula devraient se terminer cette semaine avant la saison de migration

Le personnel du ministère de l'Agriculture nettoie les grues mortes infectées par la grippe aviaire (grippe aviaire) de la réserve du lac Hula dans le nord d'Israël, le 2 janvier 2022. (Moraz Brom/Flash90)
Le personnel du ministère de l'Agriculture nettoie les grues mortes infectées par la grippe aviaire (grippe aviaire) de la réserve du lac Hula dans le nord d'Israël, le 2 janvier 2022. (Moraz Brom/Flash90)

L’épidémie de grippe aviaire, qui a tué un grand nombre d’oiseaux domestiques et sauvages ces dernières semaines dans le nord d’Israël, a vraisemblablement commencé à s’atténuer, ont déclaré des responsables vendredi.

Les experts avaient prévenu que le risque de transmission de la grippe aviaire à l’homme était une source de préoccupation majeure. Mais selon les responsables gouvernementaux, ces craintes ne se sont pas concrétisées.

Le ministère de l’Agriculture et le bureau du Premier ministre ont annoncé qu’il n’y avait aucune indication que des humains aient été contaminés à la suite de la propagation du virus H5N1, a rapporté le diffuseur public Kan.

Une « reprise encourageante » a été constatée mercredi et jeudi, l’épidémie a touché 20 complexes de poulaillers – principalement situés dans le nord d’Israël, qui comprennent environ un million de poules – ainsi que 15 habitats pour oiseaux, selon Kan.

Dans la réserve du lac Hula, 5 000 grues environ sont mortes de la maladie. Le sinistre travail de collecte des carcasses de grues du lac par le personnel du ministère de l’Agriculture et l’Autorité israélienne de la nature et des parcs (INPA) devrait se terminer lundi, selon Kan.

Grues mortes qui ont été infectées par l’influenza aviaire (grippe aviaire) dans la réserve naturelle de la vallée de Hula, dans le nord d’Israël, le 2 janvier 2022. (Moraz Brom/Flash90)

Les efforts de surveillance et de désinfection se poursuivent dans la réserve, en prévision d’une prochaine saison de migration.

L’épidémie a débuté le mois dernier dans la vallée de Hula et dans la communauté de Margaliot en Haute Galilée, près de la frontière libanaise.

Rien qu’à Margaliot, plus d’un demi-million de poules pondeuses sont mortes ou ont été abattues. Tous les poulaillers sont infectés et ont été fermés par les inspecteurs. Le ministre de l’Agriculture, Oded Forer, a déclaré qu’il avait autorisé les importations d’œufs non taxées et qu’il n’y aurait pas de pénurie.

La plupart des souches de grippe aviaire n’infectent pas les humains. Cependant, quatre souches suscitent des inquiétudes : H5N1 depuis 1997, H7N9 depuis 2013, H5N6 depuis 2014 et H5N8 depuis 2016.

Israël a connu plusieurs épidémies depuis l’automne.

Des poules en batterie vivent au-dessus de leurs excréments dans un élevage du nord d’Israël. (Crédit : capture d’écran)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...