Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

L’équipage d’un pétrolier saisi par l’Iran serait « en sécurité » – propriétaire

La société a précisé n'avoir pas été en mesure de contacter directement l'équipage de 19 hommes, 18 Philippins et un Grec, de ce navire battant pavillon des Îles Marshall, ancré désormais à proximité du port iranien de Bandar Abbas

La marine iranienne saisit le pétrolier St. Nikolas, anciennement connu sous le nom de Suez Rajan, au large des côtes d'Oman, le 11 janvier 2024. (Capture d'écran de la vidéo X : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
La marine iranienne saisit le pétrolier St. Nikolas, anciennement connu sous le nom de Suez Rajan, au large des côtes d'Oman, le 11 janvier 2024. (Capture d'écran de la vidéo X : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’équipage du pétrolier saisi cette semaine par la marine iranienne dans le Golfe d’Oman est sain et sauf, a annoncé dimanche la compagnie grecque propriétaire du navire.

« Empire Navigation Inc. est désormais en mesure d’annoncer que, selon son correspondant local du P&I Club (…) tous les membres d’équipage à bord du St Nikolas sont en sécurité et en bonne santé », a indiqué la compagnie dans un communiqué.

La société a précisé n’avoir pas été en mesure de contacter directement l’équipage de 19 hommes, 18 Philippins et un Grec, de ce navire battant pavillon des Îles Marshall, ancré désormais à proximité du port iranien de Bandar Abbas.

L’Iran a saisi jeudi ce navire en représailles au « vol de pétrole iranien par les Etats-Unis » en 2003 sur le même pétrolier – qui s’appelait à l’époque le Suez Rajan -, selon les médias d’Etat.

Les Etats-Unis, qui ont dénoncé une « saisie illégale », ont exigé que Téhéran « libère immédiatement le navire et son équipage ».

Les sanctions américaines, réimposées après le retrait de Washington de l’accord sur le nucléaire iranien en 2018, ciblent les ventes de pétrole et de produits pétrochimiques iraniens dans le but de réduire les exportations énergétiques de l’Iran.

Le navire avait été chargé de 145 000 tonnes de pétrole brut à Bassorah en Irak, et se dirigeait vers Aliaga en Turquie via le canal de Suez.

La société britannique de risques maritimes Ambrey a indiqué cette semaine que le pétrolier, récemment rebaptisé St Nikolas, avait déjà été poursuivi et condamné à une amende pour avoir transporté du pétrole iranien sous le coup de sanctions internationales.

En septembre, les Etats-Unis ont déclaré avoir saisi quelques mois plus tôt le Suez Rajan et confisqué sa cargaison de 980 000 barils de pétrole brut.

Le golfe d’Oman, voie de navigation importante pour l’industrie pétrolière, a été le théâtre d’une série d’incidents et d’attaques ces dernières années.

Les transports maritimes dans cette région sont actuellement en état d’alerte après les attaques de drones et de missiles dans la mer Rouge par les rebelles Houthis du Yémen.

Soutenus par l’Iran, ces derniers disent agir en solidarité avec les Palestiniens, contre des navires qui seraient liés à Israël, en guerre depuis maintenant cent jours contre le groupe terroriste islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.