L’équipe de football de Rafah amputée d’une partie de son effectif
Rechercher

L’équipe de football de Rafah amputée d’une partie de son effectif

Le COGAT a indiqué que les demandes de permis avaient été soumises peu de temps seulement avant la date du voyage

De jeunes Palestiniens avec des cartons rouges et des pancartes "Israël en-dehors de la FIFA" pendant une manifestation contre la Fédération israélienne de football à Hébron, en Cisjordanie, le 28 mai 2015. (Crédit : AFP/Hazem Bader)
De jeunes Palestiniens avec des cartons rouges et des pancartes "Israël en-dehors de la FIFA" pendant une manifestation contre la Fédération israélienne de football à Hébron, en Cisjordanie, le 28 mai 2015. (Crédit : AFP/Hazem Bader)

Les autorités israéliennes du COGAT ont indiqué dans un message à l’AFP avoir refusé onze permis pour des « raisons de sécurité » non spécifiées, tout en assurant avoir autorisé le passage de 25 membres de la délégation. Elles ont aussi noté que les demandes de permis avaient été soumises peu de temps seulement avant la date du voyage.

L’équipe des Shabab de Rafah disputera diminuée la finale retour de la coupe de Palestine de football vendredi, Israël, a indiqué le club jeudi.

Le match contre al-Ahli, le club de Hébron, couronnera l’équipe qui représentera la Palestine, membre de la Fifa depuis 1998, dans les compétitions de clubs asiatiques. Il a fallu attendre 2015 pour que des clubs de Cisjordanie et de Gaza s’affrontent pour la première fois depuis 15 ans.

Gaza et la Cisjordanie ont deux championnats distincts depuis 2000.

Les sorties de Gaza sont soumises à un rigoureux contrôle de la part d’Israël et les permis sont délivrés au compte-gouttes en raison des agissements du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les autorités israéliennes n’ont délivré d’autorisations de sortie qu’à 15 joueurs des Shabab, a dit à l’AFP le président du club, Khaled Kwaik. Deux des gardiens n’ont pu prendre part au voyage, a-t-il dit.

Les Shabab de Rafah ont remporté le match aller mardi 2 à 0.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...