Rechercher

Les cadeaux ont été perdus ou cassés, dit Netanyahu ; Mandelblit pourrait enquêter

Le conseiller juridique du cabinet du Premier ministre aurait ordonné la restitution d'une trentaine d'articles qui ont disparu après le départ de l'ancien Premier ministre

Yair Netanyahu [à gauche], son père le Premier ministre, le président Obama et Sara Netanyahu à la résidence du Premier ministre, en mars 2013. (Capture d'écran : Walla ! News).
Yair Netanyahu [à gauche], son père le Premier ministre, le président Obama et Sara Netanyahu à la résidence du Premier ministre, en mars 2013. (Capture d'écran : Walla ! News).

L’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu a reçu l’ordre de restituer une trentaine de cadeaux qui lui ont été offerts au cours de ses douze années de mandat, car ils appartiennent de droit à l’État d’Israël. Mais lors d’une récente rencontre avec la conseillère juridique du bureau du Premier ministre, Shlomit Barnea Farago, les avocats de Netanyahu ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas rendre les cadeaux car « certains étaient cassés et d’autres perdus ».

La Treizième chaîne a rapporté jeudi que Barnea Farago n’avait apparemment pas été convaincue par les explications des avocats, et elle devrait en informer le procureur général Avichai Mandelblit, qui décidera alors d’enquêter ou non sur cette affaire.

« Les avocats ont présenté un compte rendu détaillé, selon lequel certains des cadeaux ont été trouvés, d’autres ont été perdus ou cassés il y a des années, et d’autres ont été pris par le personnel du bureau du Premier ministre, lors d’une rénovation majeure du bureau », selon une déclaration publiée au nom de Netanyahu.

Au début du mois, un groupe de défense des intérêts des citoyens a demandé à Mandelblit d’ouvrir une enquête sur l’endroit où se trouvent ces cadeaux.

« À première vue, et tant que les cadeaux ne sont pas en possession de la famille Netanyahu, il est à craindre que les cadeaux aient été volés à la résidence du Premier ministre, ou transférés en possession de ceux qui ne sont pas autorisés à les détenir », a écrit le Mouvement pour un gouvernement de qualité.

La lettre indique que c’est un « fait connu » que les objets étaient exposés à la résidence du Premier ministre et qu’après la fin du mandat de Netanyahu et son départ, « ils ont disparu » du bâtiment.

La famille Netanyahu a quitté la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 10 juillet, près d’un mois après que Naftali Bennett lui a succédé.

La conseillère juridique du bureau du Premier ministre Shlomit Barnea Farago assiste à une cérémonie de remise de prix à Jérusalem, le 4 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les objets en question n’ont aucun lien avec les allégations formulées dans le cadre de l’affaire 1000, l’une des trois affaires de corruption pour lesquelles Netanyahu est jugé, qui porte sur des cadeaux coûteux que lui et sa famille auraient reçus de riches bienfaiteurs.

Parmi les objets qui n’ont pas encore été restitués figurent deux aigles dorés que Netanyahu a reçus du président américain de l’époque, Barak Obama ; un exemplaire de la Bible avec le premier commentaire de Rachi, offert par le président russe Vladimir Poutine ; et une copie encadrée des documents signés par le président américain de l’époque, Donald Trump, ordonnant le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem.

En outre, une cruche en porcelaine et un service à thé que Netanyahu a reçus de la chancelière allemande de l’époque, Angela Merkel, n’ont pas été rendus, tout comme une boîte décorée qu’il a reçue de la première dame américaine de l’époque, Melania Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...