Les caisses maladie peinent à faire face à « l’avalanche » de tests à réaliser
Rechercher

Les caisses maladie peinent à faire face à « l’avalanche » de tests à réaliser

Le gouvernement ayant l'intention d'étendre les tests pour prévenir la résurgence, les koupot holim disent manquer de personnel pour atteindre le taux cible

Les personnels médicaux du Magen David Adom réaliser des prélèvements pour dépister le nouveau coronavirus, dans le sud de Tel Aviv, le 2 juin 2020 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Les personnels médicaux du Magen David Adom réaliser des prélèvements pour dépister le nouveau coronavirus, dans le sud de Tel Aviv, le 2 juin 2020 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les tests de dépistage du coronavirus en Israël risquent d’accuser un retard important par rapport aux objectifs fixés par le gouvernement, car les caisses d’assurance maladie (koupot holim) ne disposent pas de la main-d’œuvre nécessaire pour les réaliser tous, selon un rapport publié jeudi soir.

Toutes les koupot holim du pays se sont plaintes auprès du ministère de la Santé du « déluge » de tests de coronavirus cette semaine, que leurs laboratoires ne peuvent pas traiter de manière adéquate, a déclaré la Douzième chaîne.

Le rapport cite une lettre adressée au ministère de la Santé par le Dr George Prajgrod, le chef de la division des laboratoires médicaux de la caisse Meuhedet, avertissant que « nous avons été poussés à bout – nous n’avons pas les effectifs nécessaires pour gérer tous les tests ».

« Si vous n’arrêtez pas le flot de tests qui nous est imposé, il y aura un autre scandale de tests », a écrit le médecin à Ruti Yishai, le chef adjoint du département des laboratoires du ministère.

Il faisait référence à un épisode de l’épidémie au cours duquel les laboratoires n’avaient pas les réactifs et autres équipements nécessaires pour effectuer les tests.

« Veuillez contacter les hauts responsables du ministère de la Santé et les informer que tous les laboratoires sont en crise et qu’il n’y a aucune chance d’atteindre le nombre de tests voulu – cette fois-ci, pas à cause des réactifs ou des machines mais parce que nous n’avons pas assez de personnel pour cette tâche. »

Une clinique de la caisse d’assurance maladie Meuhedet. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Le ministère supervisait auparavant tous les tests, avant de confier le processus aux koupot holim.

Cette semaine a vu une augmentation marquée des tests dans le contexte d’une résurgence de Covid-19 dans le pays, largement liée à la réouverture des écoles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...