Rechercher

Les carnets de notes du mystérieux M. Shushani exposés en Israël

Le conservateur de la Bibliothèque nationale salue ce spécialiste comme l'une des "figures les plus influentes de la pensée juive du XXe siècle"

Une page des carnets de notes de "M. Shushani", un mystérieux érudit qui a enseigné à plusieurs des plus grands spécialistes des études juives du 20e siècle. (Bibliothèque nationale d'Israël via JTA)
Une page des carnets de notes de "M. Shushani", un mystérieux érudit qui a enseigné à plusieurs des plus grands spécialistes des études juives du 20e siècle. (Bibliothèque nationale d'Israël via JTA)

JTA – Il connaissait une trentaine de langues, a enseigné à certains des plus grands spécialistes des études juives du XXe siècle et est enterré en Uruguay sous une pierre tombale qui se fait l’écho de sa sagesse – mais son identité n’a jamais été connue.

Aujourd’hui, ce qui ressemble au début d’une énigme est la description d’un auteur dont les carnets sont exposés à la Bibliothèque nationale d’Israël.

« Monsieur Shushani », ou « Chouchani » selon les orthographes, était un vagabond et un érudit qui comptait Elie Wiesel et le philosophe Emmanuel Levinas parmi ses élèves.

Brillant professeur, doté d’une mémoire photographique et connaissant par cœur la Bible, le Talmud et d’autres textes juifs, il a voyagé dans le monde entier pour enseigner tout en gardant secrète sa véritable identité.

Le rabbin Abraham Isaac Kook, érudit et chef spirituel de la Palestine mandataire, a qualifié Shushani de « l’un des plus excellents jeunes gens… vif, bien informé, complet et polyvalent ».

Shushani est né dans la Russie impériale au début du XXe siècle et est mort en 1968 en Uruguay. Mais peu de détails sur sa vie, y compris son vrai nom, étaient connus même de ses plus proches étudiants.

Elie Wiesel dans son bureau à New York, le 12 septembre 2012 (AP Photo/Bebeto Matthews)

Les carnets ont été donnés par Shalom Rosenberg, un professeur israélien de pensée juive qui était un étudiant de Shushani au moment de sa mort. Les écrits de Shushani sont difficiles à décoder et contenaient tout : des pensées, des exercices de mémoire, des formules mathématiques et des idées originales dans le domaine de la pensée juive.

Emmanuel Levinas (Bracha L. Ettinger / Wikipedia)

Alors qu’un petit groupe de chercheurs travaille sur les carnets depuis plusieurs années, ils seront mis à la disposition du public pour la première fois jeudi.

Yoel Finkelman, conservateur de la collection Judaica de la bibliothèque, a salué l’opportunité de présenter à davantage de personnes les écrits de Shushani et leur place à la Bibliothèque nationale d’Israël.

« Nous considérons qu’il est de la plus haute importance de porter à l’attention du public l’histoire de l’une des figures les plus mystérieuses et les plus influentes de la pensée juive du 20e siècle », a déclaré M. Finkelman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...