Les cas graves de COVID dépassent les 100, pour la première fois en 3 mois
Rechercher

Les cas graves de COVID dépassent les 100, pour la première fois en 3 mois

Le nombre d'Israéliens gravement atteints par le coronavirus a doublé au cours des 10 derniers jours, mais ne représente qu'une fraction du chiffre enregistré en janvier

Un technicien prélève des échantillons par écouvillonnage pour le COVID-19 dans un centre de tests géré par la municipalité de Tel Aviv sur la place Rabin à Tel Aviv, le 20 juillet 2021. (Crédit : Miriam Alster/ Flash90)
Un technicien prélève des échantillons par écouvillonnage pour le COVID-19 dans un centre de tests géré par la municipalité de Tel Aviv sur la place Rabin à Tel Aviv, le 20 juillet 2021. (Crédit : Miriam Alster/ Flash90)

Les cas graves de COVID en Israël ont dépassé la centaine dimanche soir, atteignant un niveau jamais vu dans le pays depuis le 1er mai. 

Selon les données publiées par le ministère de la Santé, 108 personnes en Israël sont actuellement hospitalisées dans un état grave avec la COVID-19. Ce chiffre n’était que de 86 vendredi. Le nombre de cas graves de COVID n’avait pas dépassé 100 depuis le 1er mai, date à laquelle 103 personnes étaient répertoriées comme étant dans un état grave. Depuis lors, le chiffre avait continué à baisser régulièrement jusqu’à la mi-juin, date à laquelle il a recommencé à augmenter. 

Le nombre de patients du COVID dans un état grave a doublé au cours des dix derniers jours, mais il ne représente encore qu’une fraction du pic observé lors de la troisième vague, en janvier, avec plus de 1 100 cas graves. Pendant la deuxième vague, à l’automne, les cas graves ont atteint un pic de 850 en octobre. 

Au début du mois, le cabinet sur le coronavirus a convenu que « le paramètre principal » pour l’instauration de nouvelles restrictions sur la COVID serait la mesure des cas graves. Lors de la réunion du cabinet de dimanche, le Premier ministre Naftali Bennett a promis de continuer à « insister pour le maintien des moyens de subsistance, de l’économie, de l’éducation et de la liberté des citoyens israéliens » en favorisant le port du masque et la vaccination, plutôt qu’en instaurant de nouvelles mesures de confinement. 

Lundi matin, on comptait plus de 11 600 cas actifs de COVID en Israël, contre 1 990 le 1er juillet. Depuis le début du mois de juillet, 29 personnes sont décédées de la COVID en Israël, contre neuf pour l’ensemble du mois de juin.

Selon un rapport publié la semaine dernière, les personnes qui sont tombées gravement malades pendant la vague actuelle de COVID sont sorties de l’hôpital plus rapidement que les patients similaires des vagues précédentes.

Un jeune israélien reçoit le vaccin contre le coronavirus à Petah Tikva, le 19 juillet 2021. (Crédit : Flash90) 

Selon les chiffres du ministère de la Santé publiés la semaine dernière pour la période du 20 juin au 17 juillet, l’efficacité du vaccin COVID est tombée à 39 % seulement pour la prévention de la transmission du variant Delta, mais elle reste supérieure à 91 % pour la prévention des cas graves.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...