Les chefs de l’AP et du Hamas en visite à Oman pour un hommage au monarque
Rechercher

Les chefs de l’AP et du Hamas en visite à Oman pour un hommage au monarque

Les funérailles de Qabous auront lieu samedi et Haitham bin Tariq a été nommé comme son successeur

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) et le dirigeant du Hamas Ismail Haniyeh (Crédit : Flash90, SAID KHATIB/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) et le dirigeant du Hamas Ismail Haniyeh (Crédit : Flash90, SAID KHATIB/AFP)

Dimanche, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le chef du groupe terroriste du Hamas Ismail Haniyeh sont arrivés à Oman pour présenter leurs condoléances après la mort du sultan d’Oman, Qabous bin Said.

Qabous, qui a régné sur Oman pendant près de 50 ans, est décédé vendredi à l’âge de 79 ans.

Abbas est arrivé dans la capitale Mascate dimanche après-mdi, a déclaré un responsable du bureau du président de l’AP lors d’un appel téléphonique. Haniyeh a atterri dans le pays du Golfe dimanche matin, a rapporté Al-Aqsa Tv du Hamas.

Les funérailles de Qabous auront lieu samedi et Haitham bin Tariq a été nommé comme son successeur.

Dimanche, Haitham a accueilli à Mascate plusieurs chefs d’Etats arabes qui ont exprimé leurs condoléances après la mort de Qabous, a rapporté l’agence de presse gouvernementale Oman. Il a rencontré le roi du Bahreïn Hamad bin Isa Al Khalifa, l’émir du Qatar Tamim bin Hamad Al Thani et le président tunisien Qais Said, mais aussi le prince Charles du Royaume-Uni, entre autres dignitaires.

Samedi, le monarque nouvellement choisi a promis de continuer la politique étrangère de Qabous.

« Nous suivrons la même ligne que le sultan défunt, et les principes qu’il a posés pour la politique étrangère de notre pays, de coexistence pacifique avec les nations et les peuples, et une attitude de bon voisinage et de non-ingérence dans les affaires des autres », a-t-il dit dans ses premières remarques publiques en tant que sultan.

Le sultan d’Oman Qabous bin Said lors d’une réunion avec le secrétaire d’État américain Mike Pompeo au palais royal de Beit Al Baraka à Mascate, Oman, le 14 janvier 2019. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds / Pool Photo via AP)

Sous Qabous, qui est arrivé au pouvoir après avoir renversé son père en 1970 lors d’un coup d’Etat, Oman a facilité les discussions entre des rivaux internationaux. En 2013, par exemple, Mascate a accueilli des négociations entre l’Iran et les Etats-Unis.

Qabous a également reçu le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Mascate en novembre 2018 – la première visite d’un Premier ministre israélien à Oman en plus de 20 ans.

Samedi, Netanyahu a présenté ses condoléances à Oman, qualifiant Qabous de « dirigeant incroyable ». Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères n’a pas répondu à la demande de commentaire pour savoir si Israël allait envoyer un responsables à Oman dans les prochains jours afin de lui rendre hommage en personne.

Abbas a rendu hommage à Qabous samedi : « Il a dévoué sa vie à servir sa patrie, le peuple et les causes du monde arabe et islamique avec sagesse et équilibre. »

Abbas s’est rendu à Oman en octobre 2018, où il avait rencontré Qabous.

Samedi, Haniyeh, le chef du Hamas, a appelé le ministère des Affaires étrangères d’Oman Yusuf bin Alawi pour exprimer ses condoléances après la mort de Qabous, a rapporté le site d’information du Hamas.

Le Hamas a fortement critiqué les Etats arabes qui ont accueilli des officiels israéliens ces dernières années.

Abbas et Haniyeh se trouvent rarement dans la même ville au même moment. L’Autorité palestinienne et le Hamas sont à couteaux tirés depuis que ce dernier a chassé le premier de Gaza en 2007. De multiples tentatives pour les réconcilier ont échoué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...