Les « chevaliers du ciel » de l’armée au sommet avec la première femme commandant
Rechercher

Les « chevaliers du ciel » de l’armée au sommet avec la première femme commandant

L’unité d’élite des drones de l’artillerie a présenté ses opérations alors que deux nouveaux modèles de drone vont être mis en fonction

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Tandis que les rabbins et les politiciens se disputent sur le rôle des femmes dans l’armée israélienne, la première femme commandant des chevaliers du ciel de Tsahal a conduit l’unité à de nouveaux sommets, avec deux types de drones conçus pour pouvoir voler plus longtemps et en recueillant des renseignements de plus grande qualité.

La lieutenant colonel Reut Rettig-Weiss a pris les commandes de l’unité d’élite des Chevaliers du Ciel du corps de l’artillerie, aussi connue sous son acronyme hébreu, Rochash, en juillet dernier.

L’unité, qui a été officiellement formée en 2010, rassemble des renseignements avant et pendant les missions en utilisant des petits drones, peu onéreux, appelés en hébreu les Chevaliers du Ciel.

« Je n’arrive pas à trouver une opération d’envergure récente à laquelle nous n’avons pas participé », a déclaré le major Nimrod, assistant de Rettig-Weiss, au Times of Israël lundi (Pour des raisons de sécurité, le major ne peut être cité que par son prénom).

Des soldats de l’unité des « radars de l’air » de l’armée israélienne lancent un drone Skylark lors d’un exercice (Forces de défense israéliennes)

Selon Nimrod, ces opérations ont inclus le raid de la police israélienne sur une maison dans la ville palestinienne de Jénine la semaine dernière, lors des recherches pour trouver les terroristes considérés comme responsables de la fusillade plus tôt ce mois qui avait tué un homme israélien. Ils étaient également impliqués dans les récentes activités autour de la bande de Gaza, recherchant, pour les détruire, des tunnels d’attaque de groupes terroristes qui entrent dans le territoire israélien depuis l’enclave côtière.

« Le besoin de [renseignements visuels] a changé. Il y a plus de tunnels maintenant, plus d’ennemis se cachent parmi une population civile », a-t-il déclaré.

Un soldat israélien avec un drone Skylark, en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Cette plate-forme dispose de grandes capacités pour traiter ces problématiques », a-t-il expliqué.

Afin de ne pas avoir des ennuis avec les censeurs militaires, Nimrod n’est pas vraiment entré dans les détails sur les capacités de collecte de renseignements des drones Skylark, et il s’est contenté de dire : « Laissez libre cours à votre imagination ». Il a aussi gardé le silence sur les capacités d’attaque du drone.

Afin de fournir des exemples supplémentaires, l’armée a publié lundi les images vidéo de deux opérations pour lesquelles les drones Skylark ont fourni des renseignements.

Dans une vidéo, un petit drone à voilure fixe vole au-dessus du sud de la Syrie pour aider les artilleurs israéliens à régler leurs tirs sur une position de l’armée syrienne, après qu’un tir de mortier de la zone a frappé le plateau du Golan en Israël. L’armée israélienne n’a pas révélé la date exacte de l’incident, mais a précisé qu’il s’est déroulé en 2017.

La deuxième opération, une arrestation du 12 septembre, a également eu lieu à Jénine, mais n’était pas liée au raid de la semaine dernière. Sur les images, on peut voir les troupes israéliennes entourant une maison dans la ville palestiniennne, puis les soldats entrent pour arrêter le suspect. Le drone a ensuite suivi les soldats qui sortaient de la ville pour s’assurer qu’ils quittaient la zone en toute sécurité.

Les 20 équipes qui composent l’Unité de Chevaliers du Ciel sont réparties à travers les commandements du Nord, du Centre et du Sud de l’armée. Un groupe sélectionné de soldats a également été formé pour participer dans des missions aux côtés des Brigades de Commandos de l’armée israélienne, y compris pendant un exercice le mois dernier, a déclaré Nimrod.

L’unité est composée d’hommes et de femmes qui servent dans des équipes non mixtes.

« Les femmes soldats participent dans tous les aspects du combat, traversent les frontières et participent comme les hommes dans toutes les opérations », a déclaré Rettig-Weiss aux journalistes lundi.

La différence principale entre eux est que les hommes participent à des missions qui leur demandent de porter sur leurs dos les drones et le matériel qui va avec, qui peut peser jusqu’à la moitié du poids de leur corps, alors que les femmes soldats effectuent des missions où l’équipement peut être transporté dans des véhicules.

La lieutenante-colonelle Reut Rettig-Weiss, commandante de l’unité du corps d’artillerie et première commandante femme de bataillon de combat de l’armée

Au total, l’Unité de Chevaliers du Ciel réalisent de milliers d’heures de vol chaque année, et ce chiffre augmente d’environ 20 à 30 % chaque année, a expliqué Nimrod.

Puisque l’on utilise de plus en plus les drones, ils ont de plus en plus tendance à se crasher, en Cisjordanie, au Liban, en Syrie et dans la bande de Gaza.

L’année dernière, en particulier, on a vu une période au printemps et en été au cours de laquelle des drones se sont crachés à un rythme plus important que la normale. Mais Nimrod a dit que l’unité et l’armée n’ont pas pris les crashs trop « à cœur », dans la mesure où le drone est conçu pour ne pas coûter cher, en comparaison à un drone de plus grande envergure comme le modèle 450 Hermes de l’armée israélienne.

Il a dit que les différents crashs ont été causés par des problèmes techniques non liés au système, et ces problèmes ont depuis été réglés.

« Vous remarquerez qu’il n’y a pas eu beaucoup de crash, même si le nombre d’heures de vol n’ont pas baissé », a déclaré Nimrod.

Si ces drones sont en fonction depuis que l’unité a été formée il y a presque 10 ans, les drones ont été mis à jour à plusieurs reprises, leur permettant ainsi de voler plus longtemps, de transporter des caméras et des systèmes de détection plus avancés. La version actuelle est appelée la version numéro 10.

Un nouveau modèle plus grand du drone Skylark de l’armée israélienne (Forces de défense israéliennes)

Elle sera bientôt améliorée, avec des caméras de plus haute définition avec des capacités de vol encore améliorées, a expliqué Nimrod.

En outre, l’unité a reçu un nouveau type de drone pour une utilisation dans des missions plus complexes. Le nouveau modèle est maintenant appelé le « galop du ciel », a déclaré Nimrod, mais c’est seulement un remplaçant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...