Les députés américains approuvent un projet de loi sanctionnant le Hezbollah
Rechercher

Les députés américains approuvent un projet de loi sanctionnant le Hezbollah

Des projets de loi visant le groupe terroriste soutenu par l’Iran ont été votés ; le Liban craint les conséquences sur son secteur bancaire

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le représentant Ed Royce (R-Californie) participant à une audience de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants à Washington, Etats-Unis, le 4 novembre 2015 (Crédit : Mark Wilson / Getty Images via JTA)
Le représentant Ed Royce (R-Californie) participant à une audience de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants à Washington, Etats-Unis, le 4 novembre 2015 (Crédit : Mark Wilson / Getty Images via JTA)

WASHINGTON — La Chambre des représentants a adopté mercredi plusieurs projets de loi pour sanctionner le Hezbollah et empêcher ses militants de recevoir des financements illicites dans le cadre d’un ensemble de mesures visant à cibler l’un des principaux groupes terroristes soutenus par les Iraniens.

L’un de ces projets de loi — présenté par le représentant Ed Royce, républicain de Californie, et le représentant Eliot Engel, démocrate de New York — imposerait des sanctions aux individus, entités et gouvernements étrangers qui fournissent une assistance financière, militaire ou dans le recrutement à l’organisation basée au Liban.

Royce a déclaré que la motion tiendrait le Hezbollah « responsable de ses actes [apportant la] mort et destruction. »

Le Hezbollah, membre du gouvernement de coalition du Liban, est considéré comme une organisation terroriste par le gouvernement américain, qui a déjà sanctionné le groupe dans le passé.

Un membre du Hezbollah dans un champ proche de Naqura, à la frontière libano-israélienne, le 20 avril 2017. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
Un membre du Hezbollah dans un champ proche de Naqura, à la frontière libano-israélienne, le 20 avril 2017. (Crédit : Joseph Eid/AFP)

L’adoption du projet de loi aurait inquiété Beyrouth, où les responsables craignent que des dommages majeurs ne soient causés au secteur bancaire libanais si le projet de loi était promulgué.

Ces dernières décisions surviennent alors que l’administration Trump intensifie sa pression sur l’Iran. Plus tôt ce mois-ci, le président américain Donald Trump n’a pas certifié l’accord nucléaire iranien, fixant une période d’examen de 60 jours pour que le Capitole puisse déterminer s’il fallait renouveler les sanctions nucléaires contre Téhéran.

Le secrétaire d’État, Rex Tillerson, a déclaré aux journalistes que l’administration demanderait au Congrès d’amender une loi nationale qui corrigerait ce qu’elle juge être des failles de l’accord. Principalement, des « déclencheurs » qui survivraient aux dispositions de temporisation dans l’accord et incluraient des clauses sur les missiles balistiques devraient être ajoutés.

Un autre projet de loi adopté mercredi demande à l’administration Trump de pousser le Conseil de sécurité des Nations unies à imposer des sanctions internationales contre le Hezbollah pour avoir utilisé des civils comme boucliers humains, tandis qu’un autre cherche à sanctionner l’Iran pour son développement et ses essais de missiles balistiques.

Une autre résolution que la Chambre a également voté souhaite que l’Union européenne (UE) désigne pleinement le Hezbollah comme une organisation terroriste. Actuellement, l’UE considère que la « branche armée » du Hezbollah est un groupe terroriste mais pas sa « branche politique ».

« On peut faire plus pour contrer le Hezbollah, qui a le soutien iranien », a déclaré le député Ted Deutch, démocrate de Floride, auteur de la mesure.

« Cela commence par les nommer pour ce qu’ils sont — une organisation terroriste vouée à la destruction d’Israël et nuisant aux valeurs et aux intérêts des Etats-Unis — et nos amis de l’UE doivent également le reconnaître [au nom des] valeurs et des intérêts de l’Europe. Le monde sait que le Hezbollah est un groupe terroriste. Il est temps que l’Union européenne mette fin à sa fausse distinction et se joigne à nous pour désigner l’ensemble du Hezbollah en tant qu’organisation terroriste. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...