Les derniers assouplissements des restrictions en Israël
Rechercher

Les derniers assouplissements des restrictions en Israël

Le déconfinement progressif porte notamment sur les déplacements, les sports et les loisirs

Le centre commercial Mamilla à Jérusalem, le 4 mai 2020. (Crédit  : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le centre commercial Mamilla à Jérusalem, le 4 mai 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les ministres du cabinet ont approuvé lundi une série de mesures destinées à lever les restrictions imposées pour endiguer la propagation du coronavirus, notamment la limite de déplacement dans un rayon de 100 mètres autour du domicile.

La levée de certaines restrictions prend effet immédiatement, notamment la réouverture de certains commerces. D’autres restrictions seront levées en fin de semaine.

Le gouvernement a également autorisé les commerces à rouvrir. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a mis en garde lundi soir que les taux d’infections devaient rester en dessous de certains taux pour que le déconfinement se poursuive dans ces conditions.

Parallèlement, le ministère a autorisé la prolongation du programme controversé permettant au service de sécurité du Shin Bet de se servir des données personnelles des porteurs du coronavirus et a également prolongé le couvre-feu imposé aux communautés majoritairement musulmanes pour le Ramadan jusqu’au 10 mai.

Voici le détail :

Les bibliothèques, hôtels, maisons d’hôtes, réserves naturelles, les sites du patrimoine, les parcs nationaux et les zoos peuvent rouvrir, tout comme les entreprises spécialisées dans les traitements non médicaux ou la médecine alternative.

Les bibliothèques doivent installer un Hygiaphone à la réception et les livres rendus doivent être mis de côté pendant trois jours. Les entreprises qui proposent des soins physiques non médicaux doivent limiter le nombre de clients à un par 15 mètres-carrés, ou deux par caisse.

Les piscines pour les athlètes de compétition et l’hydrothérapie peuvent également rouvrir.

Les centres commerciaux, les marchés de plein air et les gymnases pourront rouvrir jeudi, mais les deux premiers doivent limiter le nombre de clients autorisés à entrer à une personne par 20 mètres-carrés et s’efforcer de garantir une distance de deux mètres entre les clients.

Ils devront également installer des panneaux indiquant le nombre maximum de personnes autorisées sur les lieux et ne devront pas permettre aux clients de consommer de la nourriture sur place.

Si les plages restent fermées, les sports nautiques y sont désormais autorisés.

Des Israéliens à la plage de Tel Aviv, le 1er mai 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La limite de 500 mètres imposée aux Israéliens pour se rendre de leur domicile ou de leur lieu de travail à la prière a été levée, mais la limite de 19 personnes pour la prière en groupe dans les espaces extérieurs reste en vigueur.

Le nombre de personnes pouvant assister à une circoncision passe de 10 à 19.

Dès à présent, les rassemblements de 20 personnes maximum sont autorisés dans les espaces ouverts, et ce nombre sera étendu à 50 personnes à partir du 17 mai. Les mariages et les enterrements peuvent désormais réunir jusqu’à 50 personnes s’ils ont lieu dans des espaces extérieurs.

Netanyahu a déclaré lundi qu’une annulation de toutes les limitations sur les rassemblements était prévue pour le 14 juin, « en supposant qu’aucun voyant ne passe au rouge ».

En outre, les professionnels de santé mentale peuvent désormais rencontrer leurs patients sans masque s’ils se tiennent à une distance de trois mètres les uns des autres. Les bâtiments de plus de cinq étages peuvent avoir jusqu’à la moitié de l’occupation maximale des ascenseurs, alors qu’ils ne peuvent accueillir que deux personnes.

Avec la rentrée scolaire cette semaine, Netanyahu a annoncé que les jardins d’enfants rouvriraient le 10 mai. Les autres enfants reprendront les cours à la fin du mois. Cependant, il n’a pas donné de calendrier pour la reprise des activités dans les crèches.

Les universités et les collèges devraient rouvrir le 14 juin.

Quant aux vols internationaux, il a déclaré qu’Israël cherchait un moyen de « se reconnecter au monde », mais sans exposer le pays à la contagion venue de pays qui sont encore aux prises avec des taux d’infection bien plus élevés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...