Les détecteurs de métaux resteront en place au mont du Temple
Rechercher

Les détecteurs de métaux resteront en place au mont du Temple

La police israélienne a aussi annoncé qu'elle interdisait aux hommes de moins de 50 ans d'accéder à la Vieille Ville de Jérusalem

Nouveaux détecteurs de métaux installés devant le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Nouveaux détecteurs de métaux installés devant le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

A l’approche de la grande prière du vendredi, qui rassemble généralement des milliers de fidèles, les médias israéliens rapportaient jeudi que le Premier ministre Benjamin Netanyahu allait peut-être faire retirer ces portiques de sécurité pour éviter des émeutes. Mais après consultations avec les forces de sécurité et son cabinet de sécurité, Netanyahu a finalement décidé de maintenir les détecteurs de métaux.

Un responsable israélien a indiqué vendredi que le cabinet de sécurité « avait donné à la police l’autorité de prendre toutes les décisions pour permettre un accès libre aux lieux saints tout en maintenant la sécurité et l’ordre public ».

Les Palestiniens dénoncent depuis dimanche les détecteurs de métaux qui ont été installés aux entrées du site après une attaque meurtrière contre des policiers israéliens près de ce site ultra-sensible.

Israël contrôle les accès au mont du Temple mais sa gestion revient à la Jordanie.

A LIRE :

En signe de protestation, ils ont décidé de ne plus aller prier sur le site et des centaines de Palestiniens effectuent depuis dimanche leurs prières dans la Vieille Ville. Des affrontements avec la police israélienne ont eu lieu quasi quotidiennement.

La nuit dernière, le Croissant rouge palestinien a fait état de douzaines de blessés.

La police israélienne a aussi annoncé qu’elle interdisait aux hommes de moins de 50 ans d’accéder à la Vieille Ville de Jérusalem vendredi pour la grande prière musulmane.

« L’entrée dans la Vieille Ville et au mont du Temple sera réservée aux hommes de 50 ans et plus. Les femmes de tout âge seront admises », a dit la police dans un communiqué.

La police israélienne a également indiqué avoir renforcé ses effectifs dans et autour de la Vieille Ville avec des unités « mobilisées dans tous les secteurs et quartiers ».

L’armée avait annoncé jeudi avoir placé cinq bataillons supplémentaires en Cisjordanie pour contenir de possibles débordements.

Manifestation de fidèles musulmans à la porte des Lions de la Vieille Ville de Jérusalem, près du mont du Temple, le 19 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Manifestation de fidèles musulmans à la porte des Lions de la Vieille Ville de Jérusalem, près du mont du Temple, le 19 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Alors que le mouvement terroriste palestinien du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a appelé vendredi à une « journée de la colère », la polémique sur les détecteurs de métaux a rebondi au-delà des Territoires palestiniens.

En Jordanie, pays gardien des lieux saints musulmans de Jérusalem, où une manifestation est prévue vendredi à Amman après la prière, ainsi qu’en Turquie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a parlé jeudi par téléphone au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et au président israélien Reuven Rivlin, a appelé Israël à retirer les détecteurs de métaux.

« Vu l’importance que revêt Al-Haram al-Charif (le mont du Temple) pour tout le monde islamique, les détecteurs de métaux installés par Israël doivent être retirés dans les plus brefs délais possibles », a déclaré M. Erdogan lors de l’entretien téléphonique avec son homologue israélien Reuven Rivlin, selon l’agence pro-gouvernementale turque Anadolu.

Des ultra-nationalistes et islamistes turcs ont par ailleurs manifesté devant l’une des principales synagogues d’Istanbul pour dénoncer les nouvelles mesures de sécurité, selon l’agence privée turque Dogan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...