Rechercher

Les dirigeants israéliens marquent les 48 ans de la guerre de Kippour

Bennett établit un parallèle entre l'attaque surprise de 1973 et l'évasion de la prison de Gilboa : "Chaque fois qu'il y a un incident, nous devons corriger ce qui doit l'être"

Le président Isaac Herzog (à gauche), le Premier ministre Naftali Bennett (au centre) et le ministre de la Défense Benny Gantz assistent à une cérémonie commémorative pour les soldats israéliens tombés lors de la guerre du Kippour de 1973, au National Hall of Remembrance, Mont Herzl, Jérusalem, le 19 septembre 2021. (Ohad Zwigenberg/POOL)
Le président Isaac Herzog (à gauche), le Premier ministre Naftali Bennett (au centre) et le ministre de la Défense Benny Gantz assistent à une cérémonie commémorative pour les soldats israéliens tombés lors de la guerre du Kippour de 1973, au National Hall of Remembrance, Mont Herzl, Jérusalem, le 19 septembre 2021. (Ohad Zwigenberg/POOL)

Lors d’une cérémonie organisée dimanche pour commémorer la guerre de Kippour, les dirigeants israéliens ont évoqué à la fois les leçons apprises et les défis qui subsistent 48 ans après l’attaque surprise de 1973 par les forces égyptiennes et syriennes.

« Il y a quarante-huit ans, quelque chose a changé en nous tous », a déclaré le Premier ministre Naftali Bennett lors de la cérémonie officielle de commémoration de l’État au mont Herzl, dimanche matin. « La guerre du Kippour a prouvé le danger de la complaisance et de l’arrogance. Elle nous a donné à tous une leçon de modestie, mais aussi une leçon fondamentale sur l’importance de la préparation et de l’état de préparation. »

« La guerre du Kippour a changé notre pays et a changé la société israélienne », a ajouté Bennett. « Nous avons appris à quel point il est important d’être préparé à tout scénario, même celui qui semble presque fictif. »

Dans son discours lors de la cérémonie, le président Isaac Herzog a déclaré que les leçons de la guerre de Kippour résonnent encore fortement.

« Bon nombre des défis que la guerre de Kippour nous a posés sont encore présents aujourd’hui, et ils doivent nous servir d’avertissement », a déclaré Herzog. « Nous devons tout faire pour qu’une surprise comme la guerre de Kippour ne se répète jamais. Nous ne devons pas nous installer dans des conceptions erronées : Nous devons toujours être prêts pour la guerre et ne manquer aucune occasion de paix. Nous ne devons pas sous-estimer nos ennemis ni nous laisser aller à de fausses illusions. Nous devons toujours poser des questions. Nous devons toujours être prêts à toute éventualité, avec une main sur la gâchette, et l’autre tenant un rameau d’olivier, tendu dans la paix. »

S’exprimant lors de la cérémonie, le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré que les soldats de Tsahal qui sont morts pendant la guerre du Kippour « ont courageusement ouvert la voie et posé les fondations sur lesquelles l’État d’Israël a été construit. »

Le président Isaac Herzog s’exprime lors d’une cérémonie commémorative pour les soldats israéliens tombés lors de la guerre du Kippour de 1973, au National Hall of Remembrance, Mont Herzl, Jérusalem, le 19 septembre 2021. (Kobi Gideon/GPO)

Il a déclaré que la cérémonie commémorative servait non seulement à se souvenir de ceux qui ont été tués au combat, mais aussi « de ceux qui ont été portés disparus au combat pendant la guerre du Kippour. Nous travaillons constamment à leur retour en Israël. C’est une obligation morale envers eux et leurs familles ».

Bennett, Herzog et Gantz ont également fait référence à la capture en une nuit des deux derniers fugitifs de l’évasion très médiatisée de la prison de Gilboa, il y a près de deux semaines.

Le Premier ministre a déclaré que l’évasion de la prison et la chasse à l’homme qui s’en est suivie pour capturer les six prisonniers de sécurité palestiniens évadés faisaient écho à son message sur les leçons à tirer des erreurs.

Le Premier ministre Naftali Bennett s’exprime lors d’une cérémonie commémorative pour les soldats israéliens tombés lors de la guerre du Kippour de 1973, au National Hall of Remembrance, Mont Herzl, Jérusalem, le 19 septembre 2021. (Ohad Zwigenberg/POOL)

« L’évasion elle-même a été un grave accident – opérationnel, systémique et vis-à-vis du renseignement », a déclaré Bennett. « Mais chaque fois qu’il y a une faille, nous prenons d’abord des mesures, ensemble, dans un premier temps – contre l’ennemi, pour rétablir la dissuasion, et ensuite pour corriger ce qui doit être corrigé de notre côté, et il y a de quoi corriger. »

Herzog a profité de ses remarques pour « remercier toutes nos forces pour leur audace, leur détermination et leur créativité dans la capture des terroristes la nuit dernière. »

Gantz a félicité « toutes les forces qui ont travaillé et continuent de travailler de manière efficace et professionnelle, tout en ayant maintenu une résilience et un ‘esprit de combat’ au cours des dernières semaines. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...