Les divas de l’Eurovision montrent leurs chansons dans un stage à Tel Aviv
Rechercher

Les divas de l’Eurovision montrent leurs chansons dans un stage à Tel Aviv

Israël accueille un avant-goût du concours de chant européen (parfois) adoré, avec 20 chanteurs en visite et des vieux succès

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Les participants à l'Eurovision devant des arbres plantés par Israël dans une forêt du FNJ - KKL, visitée dans le cadre d'un voyage de trois jours parrainé par le ministère du Tourisme israélien, le 12 avril 2016. (Crédit : Avi Hayun)
Les participants à l'Eurovision devant des arbres plantés par Israël dans une forêt du FNJ - KKL, visitée dans le cadre d'un voyage de trois jours parrainé par le ministère du Tourisme israélien, le 12 avril 2016. (Crédit : Avi Hayun)

JAFFA – Drag queens, hommes gays et femmes d’une quarantaine d’années (et leurs maris) s’entassaient mardi soir au club de théâtre de Jaffa pour un évènement que seuls les amoureux de l’Eurovision peuvent apprécier.

Catalogué comme une promo pour le concours de l’Eurovision qui aura lieu le 14 mai en Suède, 20 des chanteurs en compétition de toute l’Europe, dont le représentant d’Israël, Hovi Star, se sont produits devant un public extrêmement enthousiaste, dans le cadre d’une visite de trois jours en Israël comme invités du ministère du Tourisme.

C’est la première fois qu’Israël accueille un des évènements de l’Eurovision depuis 1999, quand le concours s’est déroulé dans le pays suite à sa victoire en 1998 avec l’interprétation de « Diva » par Dana International.

C’est une longue tradition de l’Eurovision que le pays vainqueur accueille le concours l’année suivante.

Cette année se déroulera le 61e concours de chansons de l’Eurovision, et il aura lieu à Stockholm, en Suède, après la victoire en 2015 du chanteur suédois Måns Zelmerlöw. C’est la troisième fois que Stockholm accueille le concours adoré mais ringard, auquel participent 43 pays.

Mais mardi soir, Tel Aviv a pu célébrer l’Eurovision à sa manière. Et il n’y a rien que le public n’aime plus que sa propre émission de télé-réalité.

Après l’ouverture de la soirée par un groupe de drag queens qui a présenté un lip-dub des chansons passées et présentes de l’Eurovision, le public en délire a brandi des drapeaux des pays présents pour le spectacle, et des smartphones pour enregistrer chaque moment possible sur scène.

« On aime ces gens, et on aime vos chansons », a dit Ziona Patriot, vêtue d’une blouse léopard et de boucles fauves assorties.

La fête a commencé avec des rappels de chansons passées de l’Eurovision, pour le plus grand plaisir du public, avec les chanteurs, maintenant adolescents, de KIDS.IL qui ont interprété « Let the music win », du premier concours junior de l’Eurovision en 2012.

Mais ils n’ont pas pu faire le poids contre Izhar Cohen, dont l’interprétation disco de « A-Ba-Ni-Bi » d’Ehud Manor avec le groupe Alpha Beta avait gagné l’Eurovision 1978, la première victoire israélienne dans cet évènement.

Cohen, avec des boucles plus longues que son style afro de 1978, a laissé le public chanter la moitié de la chanson. Ils connaissaient bien sûr chaque mot.

Un interlude free-style de « Hava Naglia » et « Heveinou Shalom Aleichem » avec le public a introduit l’étape suivante des souvenirs de l’Eurovision alors que l’auteur de chansons Tzivka Pik et un essaim de choristes très maigres ont interprété « Diva », son tube de 1998 écrit pour la drag queen Dana International (qui n’est pas venue).

Et à ce moment-là seulement il a été temps pour l’animateur de la soirée, l’auteur de chansons Doron Madali, de présenter les vraies stars, les 20 participants à l’Eurovision.

De Donny Montel de Lituanie, un genre de Justin Bieber avec des baskets dorées, à Ivan de Biélorussie, qui balance ses longs cheveux blonds, en passant par Rykka, Suisse à la voix douce et le sculpté Freddie de Hongrie (« Il est le genre de mec dont je rêve », a murmuré Madali) et un très musclé Ovdiu Anton qui a proposé du heavy metal de Roumanie, tous les participants ont chanté leur chansons largement oubliables en anglais.

Les règles ont changé au cours du temps, avec des périodes où les chansons devaient être dans la langue du pays. Depuis 1999, les chansons peuvent être dans n’importe quelle langue, et en ce moment, la plupart des participants choisissent l’anglais.

Chanter en anglais signifie que les fans de l’Eurovision peuvent apprendre les chansons, et puisqu’ils votent, c’est un élément à prendre en compte.

Zoe, d'Autriche, favorite du public, pendant un avant-goût de l'Eurovision en Israël, le 12 avril 2016. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Zoe, d’Autriche, favorite du public, pendant un avant-goût de l’Eurovision en Israël, le 12 avril 2016. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

« J’ai passé les derniers mois à apprendre toutes mes préférées », a déclaré Doudou, un membre du public qui dit avoir été fan de l’Eurovision toute sa vie.

Pour ce public, les favoris de l’Eurovision ont chanté en dernier, comme il convient aux belles de ce bal.

Zoe, d’Autriche, est passée en premier pour un rappel des années 1960 dans une robe jaune avec des tournesols, le public suspendu à chaque mot de « Loin d’ici ». Ensuite, Hovi Star, 29 ans (son vrai nom est Hovev Sekulets) a chanté « Made of Stars ».

Mais les deux vrais compétiteurs sont Amir Haddad, pour la France, un Israélien né en France qui a participé en 2006 à l’émission israélienne « A star is born », et est ensuite allé se produire dans la version française de « The Voice », où il a été finaliste, et pour la Russie Sergey Lazarev, qui chante « You are the only one » dans un cercle de danseurs habillés de noir.

« Ce mec était dans ‘A star is born’ avec moi ! », a dit Madali, embrassant Haddad.

(Madali était membre de l’équipe de production de « A star is born ».)

Vingt chanteurs plus tard, la soirée était terminée, au moins pour le moment.

Viendra le 14 mai, et les fans de l’Eurovision devront faire attention à quand ils votent, puisque qu’un nouveau système de votes est mis en place cette année, pour la première fois depuis 1975.

Cette année, chaque compétiteur recevra deux fois des points, du jury et des téléspectateurs, mais séparément, et pas au même moment. Les scores finaux pourront être combinés à la fin de la (très) longue soirée.

Et rappelez-vous, vous pouvez regarder l’Eurovision en direct sur son site officiel, et pour l’instant, vous avez largement le temps de réviser chaque chanson.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...