Rechercher

Les dossiers d’alyah remontant à 1919 désormais accessibles gratuitement en ligne

MyHeritage a partagé 1,7 million de dossiers couvrant une période d'environ 60 ans et a présenté sa base de données comme la version israélienne de celle d'Ellis Island

Un enfant juif immigré de Casablanca, au Maroc, avec des bagages à l'aéroport de Lod, le 24 septembre 1955. (Crédit : Eldan David/Bureau du Premier ministre)
Un enfant juif immigré de Casablanca, au Maroc, avec des bagages à l'aéroport de Lod, le 24 septembre 1955. (Crédit : Eldan David/Bureau du Premier ministre)

JTA – Le site web de généalogie MyHeritage a mis en ligne cette semaine 1,7 million de dossiers d’alyah – ou immigration israélienne – rendant ainsi accessible de longues listes de passagers de navires et d’avions conservées dans des tomes reliés aux Archives de l’État d’Israël.

Les documents couvrent les arrivées dans le pays sur environ 60 ans, à partir de 1919. Ils comprennent des détails tels que le nom des immigrants, leur pays d’origine, leur année de naissance, la date d’arrivée, la ville de destination et le nom du navire via lequel ils sont arrivés.

MyHeritage présente ces données comme la version israélienne de la base de données d’Ellis Island. Les historiens et généalogistes ont approuvé ce point de vue, qualifiant cette publication d’événement majeur dans ce domaine.

« La quantité d’informations désormais disponibles, et gratuitement, est énorme », a déclaré Garri Regev, président de l’Association israélienne de recherche généalogique.

Les archives ne sont pas réservées aux experts ; toute personne désireuse de rechercher des détails sur l’immigration de ses proches, ou d’autres personnes, peut utiliser ce site web dédié et effectuer des recherches par noms, entre autres détails.

La maîtrise de l’hébreu, langue des listes d’immigration originales, n’est pas nécessaire. MyHeritage, dont les sièges se trouvent à Or Yehuda, en Israël, et à Salt Lake City, dans l’Utah, a soumis chaque enregistrement à un logiciel de traduction, ce qui permet de les rechercher en anglais, entre autres langues. (Salt Lake City est une plaque tournante de la recherche généalogique parce qu’elle abrite l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, connue sous le nom d’Église mormone, qui a un intérêt théologique pour l’ascendance).

Des immigrants d’Irak et du Kurdistan sortant de leur avion à leur arrivée en Israël, après être passés par Téhéran. (Crédit : Teddy Brauner/Bureau du Premier ministre)

Les données israéliennes sont complètes mais non-exhaustives. Certaines listes d’immigrants manquaient dans les archives, et d’autres étaient en mauvais état, ce qui a affecté la qualité de la numérisation. Mais les généalogistes encouragent le public à ne pas abandonner trop vite car les noms peuvent avoir changé et les orthographes varier.

« Il faut faire preuve de créativité dans ses recherches », a déclaré Rose Feldman, qui développe des bases de données pour l’Association israélienne de recherche généalogique.

« Parfois c’est en cherchant l’enfant accompagnant les parents, parfois en cherchant par le prénom et l’année de naissance ou par l’année d’arrivée. C’est gratuit, cela demande donc juste votre temps. »

MyHeritage était une société appartenant à des Israéliens jusqu’à son acquisition par Francisco Partners, une société de capital-investissement basée à San Francisco, pour un montant rapporté de 600 millions de dollars en 2021.

Interrogée sur la raison pour laquelle l’entreprise a effectué le travail de numérisation et d’indexation des dossiers « uniquement pour donner accès aux informations gratuitement », la directrice des relations publiques de MyHeritage, Sarah Vanunu, a déclaré que l’entreprise a déjà publié des documents gratuitement dans le passé et que cela fait partie de leur mission publique.

« Nous considérons que cela fait partie de notre mission, qui consiste à mettre les gens en contact avec l’Histoire de leur famille par le biais de documents historiques importants et de collections étonnantes. C’est un cadeau pour la communauté », a déclaré Vanunu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.