Les entreprises violant les limites sur les groupements seront fermées – Gamzu
Rechercher

Les entreprises violant les limites sur les groupements seront fermées – Gamzu

Le responsable de la réponse gouvernementale au coronavirus souligne que la baisse des tests de dépistage faisait naître l'inquiétude d'une "morbidité dissimulée"

Le responsable de la lutte contre le coronavirus, Ronni Gamzu, durant une conférence de presse, le 11 août 2020. (Capture d'écran/Twitter)
Le responsable de la lutte contre le coronavirus, Ronni Gamzu, durant une conférence de presse, le 11 août 2020. (Capture d'écran/Twitter)

Le responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël, Ronni Gamzu, a averti mardi que les entreprises israéliennes seraient fermées en cas de non-respect des restrictions sur les regroupements de personnes, qui ont pour objectif d’entraver la pandémie de coronavirus.

« Une entreprise qui outrepasse les limites sur les rassemblements est une entreprise qui sera fermée », a-t-il déclaré au cours d’un point-presse.

Gamzu a ajouté que des violations continues de ces restrictions pourraient entraîner un nouveau confinement. Il a néanmoins souligné qu’il s’efforçait d’éviter une telle perspective.

« Un confinement signifierait un autre demi-million de chômeurs », a-t-il dit.

Gamzu a paru plus désireux d’évoquer la possibilité de fermer des localités spécifiques présentant un fort taux d’infection, comme c’est le cas des villes ultra-orthodoxes de Bnei Brak, Elad, Beitar Illit et Modiin Illit.

La police arrête voitures et piétons à l’entrée de l’implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit, le 6 avril 2020, après l’entrée en vigueur d’un confinement partiel pour endiguer la pandémie de coronavirus. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

« Ces villes ne sont pas suffisamment prises en charge. Il y a beaucoup de travail à y faire », a-t-il poursuivi.

« Si le taux de morbidité continue à croître, il y aura en fin de compte une fermeture de Modiin Illit », a précisé Gamzu, se référant à l’implantation haredi qui avait été confinée pendant plusieurs semaines au cours de la première vague de l’épidémie.

Gamzu a exprimé ses inquiétudes face aux taux de dépistage en baisse et a imploré le public d’aller se faire dépister en mettant en garde contre une « morbidité dissimulée ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...