Les Etats-Unis empêchent une réunion vendredi du Conseil de sécurité
Rechercher

Les Etats-Unis empêchent une réunion vendredi du Conseil de sécurité

Depuis le début de la crise, les Etats-Unis ont réaffirmé le droit d'Israël à se défendre contre les tirs de roquettes du Hamas tout en appelant à la désescalade

Le Conseil de sécurité des Nations unies, le 23 décembre 2016. (Crédit : capture d'écran ONU)
Le Conseil de sécurité des Nations unies, le 23 décembre 2016. (Crédit : capture d'écran ONU)

Les Etats-Unis se sont opposés à la tenue vendredi d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur la nouvelle flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens, ont indiqué des diplomates.

« Il n’y aura pas de réunion du Conseil de sécurité demain », a déclaré jeudi à l’AFP un porte-parole chinois, dont le pays préside actuellement cette instance.

« Les Etats-Unis ne sont pas d’accord avec une réunion demain en visio-conférence », a expliqué un diplomate. Selon une autre source diplomatique, Washington souhaiterait qu’une telle réunion n’ait lieu que mardi, ce qui lui ôterait une bonne partie de son caractère d’urgence.

La tenue de ces réunions en visio-conférence requiert un consensus entre les 15 Etats membres du Conseil de sécurité.

Les Américains soutiennent la position de leur allié israélien qui refuse une implication de l’ONU.

Dans leurs prises de position successives depuis le début de la crise, les Etats-Unis ont réaffirmé le droit d’Israël à se défendre contre les tirs de roquettes du mouvement terroriste islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, tout en appelant à la désescalade. Ils ont aussi demandé à leur allié israélien de faire « tout son possible pour éviter des victimes civiles ».

Israël a déployé jeudi des chars et des blindés le long de la frontière avec l’enclave palestinienne, alors que le Hamas continue de faire pleuvoir les roquettes sur l’État juif. Le conflit entre Israël et le Hamas s’accompagne d’une éruption de violences entre extrémistes juifs et extrémistes arabes dans certaines villes israéliennes mixtes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...