Les Etats-Unis “préoccupés” par les démolitions de maisons palestiniennes par Israël
Rechercher

Les Etats-Unis “préoccupés” par les démolitions de maisons palestiniennes par Israël

Le département d’Etat dit que la pratique remet en question l’engagement de l’Etat juif envers la solution à deux états

Une femme palestinienne assise avec un enfant à côté de ce qu'ils ont pu récupérer des restes de leur maison après elle a été démolie par les bulldozers israéliens dans la zone militaire de Musafir Jenbach, qui comprend plusieurs villages, au sud de la ville cisjordanienne de Hébron, le 2 février 2016 (Crédit : AFP / HAZEM BADER)
Une femme palestinienne assise avec un enfant à côté de ce qu'ils ont pu récupérer des restes de leur maison après elle a été démolie par les bulldozers israéliens dans la zone militaire de Musafir Jenbach, qui comprend plusieurs villages, au sud de la ville cisjordanienne de Hébron, le 2 février 2016 (Crédit : AFP / HAZEM BADER)

Les Etats-Unis sont « préoccupés » par la démolition en cour de maisons palestiniennes à Jérusalem Est et en Cisjordanie, a déclaré vendredi un porte-parole du département d’Etat américain, ajoutant que de telles actions jetaient de sérieux doutes sur l’engagement du gouvernement israélien envers la réussite d’une solution à deux états au conflit qui dure depuis des décennies dans la région.

« Ces actions indiquent une tendance préjudiciable aux démolitions, aux déplacements à la confiscation de terrain », a déclaré la porte-parole Elizabeth Trudeau lors d’un briefing du département d’Etat, selon Reuters. « Elles remettent aussi en question l’engagement du gouvernement israélien envers une solution à deux états. »

Depuis le début de l’année 2016, Israël a démoli, en moyenne, 29 structures possédées par des Palestiniens par semaine, trois fois le chiffre hebdomadaire moyen de 2015, selon des données présentées plus tôt cette année par Nickolay Mladenov, le coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Moyen Orient.

L’armée israélienne détruit régulièrement des maisons en Cisjordanie et à Jérusalem Est dont elle dit qu’elles ont été construites sans permission des autorités israéliennes.

L'épouse de Raid Masalmeh, un Palestinien qui a poignardé deux Israéliens à mort à Tel Aviv, marche dans les débris de sa maison après sa démolition, près du village de Dura, en Cisjordanie, le 23 février 2016. (Crédit : AFP / HAZEM BADER)
L’épouse de Raid Masalmeh, un Palestinien qui a poignardé deux Israéliens à mort à Tel Aviv, marche dans les débris de sa maison après sa démolition, près du village de Dura, en Cisjordanie, le 23 février 2016. (Crédit : AFP / HAZEM BADER)

Les Palestiniens et leurs partisans disent qu’il leur est extrêmement difficile d’obtenir un permis dans les régions de Cisjordanie qui sont sous contrôle israélien total, la zone C, qui représente environ 60 % du territoire.

En début de mois, les forces israéliennes ont démoli une douzaine de bâtiments, y compris une école, dans le nord de la Cisjordanie, laissant 10 familles sans abris, selon l’ONU.

Les démolitions ont eu lieu dans le village de Khirbet Tana, au sud de Naplouse. Au total, 41 bâtiments ont été détruits, déplaçant 36 Palestiniens dont 11 enfants, a déclaré l’institution humanitaire de l’ONU dans un communiqué.

Israël démolit aussi les maisons des familles des attaquants palestiniens, disant que la mesure a pour but de dissuader des assaillants potentiels. Les critiques affirment cependant que de telles démolitions constituent une forme de punition collective, et sont des moyens de dissuasion inefficaces.

Vingt-neuf Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant la vague de terrorisme palestinien et de violence depuis octobre. Presque 200 Palestiniens ont également été tués – les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

Adiv Sterman et Raoul Wootliff ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...