Les firmes de cyber-sécurité ont levé 814,5 millions de dollars en 2017
Rechercher

Les firmes de cyber-sécurité ont levé 814,5 millions de dollars en 2017

Selon un rapport de Start-Up Nation Central, 16 % des investissements mondiaux dans la cyber-sécurité sont allés à l'industrie israélienne, soit la deuxième après les États-Unis

Illustration : Un hacker au travail (supershabashnyi, iStock par Getty Images)
Illustration : Un hacker au travail (supershabashnyi, iStock par Getty Images)

En 2017, le secteur israélien de la cyber-sécurité a consolidé sa position en tant qu’acteur mondial, recueillant 814,5 millions de dollars en capital-risque et en investissements privés – un montant record pour la troisième année consécutive, dépassant de 28 % les investissements de 2016, selon de nouvelles données publiées par Start-Up Nation Central, qui suit l’éco-système technologique israélien.

L’industrie israélienne de la cyber-sécurité arrive en deuxième position après les Etats-Unis, et représente environ 16 % de l’ensemble des investissements mondiaux dans la cyber-sécurité, augmentant légèrement sa part depuis 2016, alors qu’elle était de 15 %, a déclaré l’organisation à but non lucratif dans un rapport publié au début de la Conférence Cybertech, qui se déroule de lundi à mercredi à Tel Aviv.

L’année dernière, l’activité des investisseurs étrangers a également connu une croissance, puisqu’ils ont participé à deux appels de financement d’entreprises israéliennes de cyber-sécurité sur trois en 2017. Il y a eu 14 bénéficiaires pour un total de plus de 1,4 milliard de dollars en 2017, soit plus que le nombre et la valeur des introductions d’entreprises israéliennes de cyber-sécurité en 2016.

En 2017, l’industrie israélienne de la cyber-sécurité est restée attrayante pour les multinationales, 30 d’entre elles ayant en Israël des centres de R&D liés à la cyber-sécurité dans divers domaines, notamment les systèmes automobiles, la sécurité financière et Internet.

Plusieurs nouveaux acteurs internationaux sont entrés dans l’industrie locale l’an dernier, ouvrant des centres de R&D et d’innovation, dont Symantec, TD Bank, Renault, Daimler AG et Harman. Et le nombre d’investisseurs non israéliens dans le secteur a considérablement augmenté.

En 2017, les investisseurs internationaux ont participé à plus d’opérations de financement de sociétés israéliennes de cyber-sécurité que les investisseurs israéliens. C’est « une nouvelle preuve de la reconnaissance croissante d’Israël en tant que leader mondial de la cyber-sécurité », dit le rapport. Dans le même temps, l’activité des investisseurs basés en Israël, y compris les investisseurs providentiels « angels investors », a légèrement diminué.

Parmi les investisseurs les plus actifs en 2017, citons YL Ventures et JVP Cyber Labs, qui ont investi chacun quatre fois dans la cyber-sécurité, ainsi que Glilot Capital Partners, Maniv Mobility, Blumberg Capital et Microsoft Ventures, qui en ont chacun trois.

Les données montrent que l’industrie israélienne de la cyber-sécurité est également de plus en plus mature. En effet, la part des investissements de départ par rapport à l’ensemble des investissements dans la cybersécurité est passée de 77 % en 2016 à 64 % en 2017.

La valeur moyenne des opérations d’investissement a augmenté en 2017, en particulier pour les investissements de capital risque : 3,6 millions de dollars en moyenne, soit près du double de la taille des investissements de capital risque en 2016, et dépassant la taille moyenne des investissements de capital risque aux États-Unis, d’après les données.

Les menaces d’Internet sont à l’ordre du jour

L’adoption accrue de l’Internet des objets (Internet of Things – IoT), avec de plus en plus d’appareils connectés entre eux, « pose de nouvelles et importantes menaces pour les entreprises, les nations et les individus », a déclaré Nir Falevich, chef du secteur de la cyber-sécurité à Start-Up Nation Central, et auteur du rapport. « Au cours de l’année 2017, les entrepreneurs et investisseurs israéliens ont consacré de nombreux moyens pour offrir des solutions pour protéger les réseaux et les appareils de l’IoT ».

En effet, 2017 restera dans les mémoires comme l’année où le secteur de la cyber-sécurité, à la fois dans le monde entier et en Israël, a commencé à « investir un effort très important » dans la défense de l’IoT et des dispositifs connectés, ainsi que dans des segments spécifiques de l’IoT, y compris les dispositifs médicaux, les systèmes automobiles et les systèmes de contrôle industriel, selon le rapport.

Selon les données recueillies par Start-Up Nation Central, à la fin de l’année 2017, il y avait 420 entreprises actives dans le domaine de la cyber-sécurité en Israël, dont 70 nouvelles entreprises. Sur ces 70, 1 sur 3 se trouvait dans de nouveaux domaines comme les appareils connectés. En 2016, quelque 80 nouvelles entreprises de cyber-sécurité ont vu le jour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...