Les forces de la sécurité en état d’alerte pour le ‘Jour de la Nakba’
Rechercher

Les forces de la sécurité en état d’alerte pour le ‘Jour de la Nakba’

Des manifestations ont été observées en Cisjordanie, à Jérusalem, à Gaza, et au Liban

Manifestation palestinienne commémorant le 67e anniversaire de la "Nakba", à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 14 mai 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Manifestation palestinienne commémorant le 67e anniversaire de la "Nakba", à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 14 mai 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Les forces de sécurité israéliennes étaient en état d’alerte vendredi, alors que les Palestiniens célébraient le Jour de la Nakba, la commémoration annuelle de la « catastrophe », comme les Palestiniens s’y réfèrent, pour parler de la création d’Israël il y a 67 ans.

Les événements du Jour de la Nakba ont commencé avec une longue sirène de 67 secondes dans les villes palestiniennes, une seconde pour chaque année écoulée depuis la guerre de 1948 au cours de laquelle Israël a gagné son indépendance et où quelques 700 000 Palestiniens ont été déplacés lorsqu’ils ont fui ou ont été expulsé.

Les marches dans la mémoire de la Nakba ont eu lieu dans plusieurs endroits à travers le pays.

Des signes de tensions ont été signalés entre les manifestants et les forces de sécurité à Issawiya, un village au nord-est de Jérusalem, près de la prison d’Ofer au nord de Jérusalem, près du checkpoint de Qalandia au nord-est Jérusalem et à plusieurs autres endroits, selon site de nouvelles NRG.

Al Manar TV, un média affilié au Hezbollah au Liban, a indiqué qu’un groupe de réfugiés palestiniens vivant au Liban marchait près de la clôture à la frontière israélienne en mémoire de la Nakba.

Les résidents de Gaza ont aussi défilé dans la bande de Gaza.

Des groupes palestiniens, y compris le « Nakba Memorial Committee » et le « Comité de Résistance », ont publié des communiqués appelant à « l’unité palestinienne par la voie du Jihad et le soulèvement pour exterminer ceux qui essaient d’enterrer la question palestinienne et à nuire aux droits du peuple palestinien… Les sionistes occupent notre terre et nos lieux saints. L’occupation essaie de détruire la mosquée al-Aqsa et d’établir le Temple [juif]. Nous devons lutter contre ce régime afin de sauver les lieux saints de l’islam ».

Les Palestiniens prenant part à un rassemblement pour les commémorations du 67e anniversaire de la "Nakba", à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 14 mai 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)
Les Palestiniens prenant part à un rassemblement pour les commémorations du 67e anniversaire de la « Nakba », à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 14 mai 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

L’appel du Comité de résistance à agir a expliqué que « toute tentative de résoudre le problème [le conflit israélo-palestinien] à travers des initiatives politiques au détriment des droits des Palestiniens ne réussiront pas. La terre palestinienne est un territoire Waqf [propriété religieuse] et ne peut être cédée. Ce qui a été pris par la force ne sera repris que par la force », a indiqué NRG qui citait le groupe.

Les manifestants dans divers endroits ont brandi des pancartes combinant les couleurs du drapeau palestinien et la forme d’une clé, symbolisant les maisons des Palestiniens abandonnées pendant la guerre de 1948.

Un activiste palestinien a tweeté une photo de résidents de Gaza marquant le Jour de la Nakba à Chajaya, un quartier dans la partie orientale de la bande de Gaza qui a été parmi les quartiers les plus durement touchés pendant la guerre de deux mois entre Israël et le Hamas l’été dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...