Les forces de sécurité saisissent de l’argent donné par le Hamas à des familles de terroristes
Rechercher

Les forces de sécurité saisissent de l’argent donné par le Hamas à des familles de terroristes

La police et le Shin Bet ont confisqué de l’argent, des bijoux et une voiture à 7 familles de Jérusalem Est pendant une opération nocturne

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Opération de la police à Jérusalem Est, le 14 août 2017. (Crédit : police israélienne)
Opération de la police à Jérusalem Est, le 14 août 2017. (Crédit : police israélienne)

Les forces de sécurité israélienne ont perquisitionné lundi soir les domiciles de sept familles de terroristes palestiniens à Jérusalem Est, saisissait quelque 100 000 shekels en liquide, ainsi que des bijoux et une voiture, qui seraient des cadeaux du groupe terroriste du Hamas, ont indiqué les autorités.

Pendant l’opération nocturne, la police israélienne et le Shin Bet sont entrés dans les maisons des familles, qui ont toutes eu un enfant ayant mené une attaque terroriste au nom du Hamas ou avec le soutien du groupe après les faits. Ces attaques pouvaient être récentes, comme une attaque au couteau et à la voiture-bélier de 2015, ou plus anciennes, comme l’enlèvement et le meurtre du soldat israélien Nachshon Wachsman en 1994.

« La police israélienne et les forces de sécurité rendront visite à quiconque a reçu de l’argent terroriste ou a exprimé son soutien ou encouragé des activités terroristes. Leurs biens seront saisis, et ils seront jugés », a dit la police dans un communiqué.

« L’implication d’habitants de Jérusalem dans ce genre d’activités, qui sont financées par le Hamas, est un crime sérieux et représente une tentative du Hamas de mettre le pied à Jérusalem », a ajouté la police.

Le Shin Bet a indiqué que l’opération est le résultat de deux ans de collecte de renseignements. Depuis 2015, l’agence rassemble des renseignements sur sept foyers de Jérusalem Est qui ont reçu de l’argent du Hamas, identifiant 130 000 shekels versés en liquide et en cadeaux.

Ces renseignements ont été présentés au ministre de la Défense Avigdor Liberman, qui a approuvé l’opération commune du Shin Bet et de la police israélienne, a dit l’agence.

Selon le Shin Bet, ces fonds du Hamas sont destinés à « encourager le terrorisme, et donner un ‘soutien financier’ aux familles des terroristes. »

Les 100 000 shekels ont été saisis en shekels et en devise étrangère, a indiqué le Shin Bet. En plus du liquide, des bijoux et une voiture ont aussi été saisis.

Argent saisi par les forces de sécurité israéliennes, qui aurait été versé aux familles de terroristes par le Hamas, le 14 août 2017. (Crédit : Shin Bet)
Argent saisi par les forces de sécurité israéliennes, qui aurait été versé aux familles de terroristes par le Hamas, le 14 août 2017. (Crédit : Shin Bet)

Les maisons perquisitionnées se situent dans les quartiers arabes de Wadi Joz, Issawiya, Beit Hanina et Ras al-Amud.

Selon la police, de l’argent a été saisi aux familles de Tareq Abu Arafa, Ahmad Fathi Abu Shaban, Muasseb Ghazaleh, Hassan Mahani, Omar Iskafi, Muhammad Nimer et Ayman Muhie al-Din Shami.

Abu Arafa a participé à l’enlèvement et au meurtre de Wachsman à Jérusalem en 1994. L’argent a été saisi à sa mère, a dit le Shin Bet.

De l’argent a également été saisi au père de Mahani. En octobre 2015, Hassan Mahani, 15 ans, a, avec son cousin Ahmed Manasra, 13 ans, poignardé deux personnes, blessant l’une grièvement et l’autre sérieusement, dans le quartier juif de Pisgat Zeev, à Jérusalem.

Services d'urgence sur la scène d'une attaque au couteau dans le quartier de Pisgat Zeev, à Jérusalem, le 12 octobre 2015. (Crédit : police israélienne)
Services d’urgence sur la scène d’une attaque au couteau dans le quartier de Pisgat Zeev, à Jérusalem, le 12 octobre 2015. (Crédit : police israélienne)

Shaban a lui aussi mené une attaque au couteau près de la gare routière centrale de Jérusalem le 14 octobre 2015, dans laquelle une femme âgée a été blessée.

Ghazaleh a tenté de poignardé des policiers à Jérusalem le 26 décembre 2015. Il a été abattu alors qu’il se jetait sur les forces de sécurité avec un couteau. Aucun policier n’avait été blessé.

Iskafi a mené une attaque au couteau et à la voiture bélier dans le quartier ultra-orthodoxe Romema de Jérusalem le 6 décembre 2015, blessant deux personnes. Il a été abattu par un soldat israélien en permission.

Nimer, du quartier Issawiya, a été abattu alors qu’il tentait de poignarder deux gardes de sécurité près de la porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem le 10 novembre 2015.

Enfin, Shami a été tué par les forces de sécurité pendant une manifestation violente en 1994, et a été identifié comme un « martyr » par le Hamas, a dit la police.

En février, le Shin Bet et la police avaient mené une opération similaire à Jérusalem Est, saisissant quelque 200 000 shekels en liquide, des chèques, des voitures, un camion et des bijoux. La police avait aussi arrêté 14 personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...